Culture : les nouveaux élus attendus au tournant

101
0
Partagez :

La directrice générale de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean, Gabrielle Desbiens, attend beaucoup des nouveaux élus. Photo : Martin Patry

 

Au lendemain des élections municipales, les acteurs locaux du monde des arts et de la culture espèrent beaucoup des nouveaux élus, notamment un meilleur soutien aux artistes. Si la culture occupe d’ores et déjà une place prépondérante dans la ville de Saguenay, certains domaines restent encore à bonifier, dont les lieux de production et de diffusion.

Le développement culturel, l’accès aux citoyens aux arts et à la culture, le soutien à la création ainsi que les équipements et les infrastructures, voici les champs de compétences municipaux que l’équipe de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean (SLSJ) recommande de bonifier.

En octobre, cet organisme avait rédigé un document à l’intention des futurs élus municipaux afin de les inspirer dans leurs projets en culture. « On s’attend à ce qu’il y ait une oreille sensible aux besoins des acteurs du monde des arts », déclare la directrice générale de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean, Gabrielle Desbiens. « On veut que les gens comprennent le besoin d’investir dans ce domaine. Par exemple, il faut que la culture fasse pleinement partie des réflexions concernant le développement des infrastructures », poursuit-elle. Afin de maintenir le bon fonctionnement des organismes culturels, beaucoup espèrent en effet une amélioration des lieux de production et de diffusion.

Soutenir les artistes et les organismes

« Pour vivre, les artistes et les organismes ont besoin de l’aide de la municipalité. La Ville est notre premier partenaire, car sa reconnaissance est la première étape pour être reconnu ailleurs », affirme le directeur général du centre Bang de Chicoutimi, Sébastien Harvey. Selon lui, il est important que les élus soutiennent les acteurs du monde de la culture, tant dans la diffusion que le financement des projets. « C’est une très bonne chose que la Ville soutienne d’ores et déjà les organisations pour un projet en particulier, mais il serait plus structurant d’investir de manière plus récurrente dans la mission de ces organismes. »

Gabrielle Desbiens estime, elle aussi, qu’il faut soutenir financièrement les organisations, mais également les artistes indépendants. « Actuellement, la municipalité ne peut pas octroyer de bourse à un individu qui n’appartient pas à un organisme. Il faut que la Ville continue son travail avec le Conseil des arts afin de soutenir les créateurs », confie-t-elle.

La directrice de Culture SLSJ espère aussi que les nouveaux élus mettront en place des accès culturels gratuits et qu’ils aménageront des espaces publics tout en y intégrant la culture, afin de favoriser la rencontre entre les organismes, les artistes et les citoyens.

Partagez :