Une exposition Au Poil à La Pulperie

174
0
Partagez :

La Pulperie de Chicoutimi accueille jusqu’au 13 mars Au Poil, une exposition familiale à vocation scientifique. Se voulant à la fois éducative et ludique, elle comprend trois zones et aborde la pilosité, sujet original auquel peu de gens s’attardent en temps normal.

L’exposition traite d’abord des poils ainsi que des plumes des animaux, ensuite de ceux qui sont issus des croisements entre espèces, et finalement de la pilosité chez les humains.

L’exposition itinérante a d’abord été présentée au Musée des sciences et de la nature de Sherbrooke, en 2018. (Photo : courtoisie)

Le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, qui a créé l’exposition temporaire en 2017 et qui la louera à la galerie saguenéenne pour quatre mois, estime qu’elle convient autant aux petits qu’aux grands.

« Évidemment, il y a des textes et des photos à regarder pour le public plus adulte, mais aussi un côté interactif, touche-à-tout pour les enfants », rapporte sa directrice générale, Michelle Bélanger.

Dans un décor décontracté, l’équipe de l’établissement estrien a notamment imaginé des installations qui misent sur la fourrure, une station qui permet de se voir avec différentes coiffures et même un mini-salon de toilettage avec des peluches de chien.

Au Poil a reçu le prix CASCADE 2018 pour la meilleure exposition, de la part de la petite institution de l’Association canadienne des Centres des sciences. (Photo : courtoisie)

« Le mini-salon, on l’avait pensé pour les jeunes. On a été surpris de voir que les parents s’y plaisaient aussi ! », s’exclame Michelle Bélanger.

Si La Pulperie emprunte moins fréquemment l’avenue scientifique dans ses choix d’expositions, son responsable des communications et du marketing, Danny Cloutier, justifie cette décision par le désir d’offrir de la diversité à sa clientèle.

« À la base, le domaine scientifique est plutôt réservé au Musée du Fjord [à La Baie], note-t-il. C’est sûr qu’on ne fera pas des expositions pareilles à eux, mais ça peut arriver à l’occasion qu’on ait des expos scientifiques, tant qu’elles ciblent les familles. À ce temps-ci de l’année, Au Poil était parfaite pour nous. »

Même si l’hiver est considéré comme la saison basse pour les musées, le responsable des communications et du marketing ose espérer que le public sera au rendez-vous, particulièrement durant le temps des fêtes.

Partagez :