mercredi , 10 août 2022

Stade de soccer de Saguenay: un modèle en efficacité énergétique

De gauche à droite, la présidente du conseil d’administration du Club Venturi Saguenay, Ann Wittmeyer; le président de l’arrondissement de Jonquière, Carl Dufour; la mairesse de Saguenay, Julie Dufour; le directeur général du Club Venturi Saguenay, Maxime Pepin Larocque et le président-directeur général de Honco, Francis Lacasse. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

 

Récupération d’énergie, système de chauffage 100 % électrique, utilisation de thermopompes, éclairage à DEL, le futur Stade de soccer de Saguenay est un modèle en efficacité énergétique. Une vingtaine de personnes se sont réunies jeudi matin pour visiter le chantier de la nouvelle bâtisse de haute qualité.

« Je suis venue par plaisir, j’avais envie de présenter ça [Stade de soccer de Saguenay] aux gens, de montrer l’histoire de collaboration vers laquelle je veux tendre », a souligné la nouvelle mairesse de Saguenay, Julie Dufour, en mettant de l’avant la collaboration entre les gouvernements, les clubs et les conseillers municipaux.

Le président-directeur général de Honco, Francis Lacasse, souligne que le stade de soccer a été créé dans l’optique d’obtenir un espace dynamique, moderne et vivant. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

Selon le président-directeur général de l’entreprise en charge des travaux Honco, Francis Lacasse, la construction rapide et efficace s’est réalisée grâce à l’engouement des citoyens et des entreprises.  « On voit que lorsqu’un projet est réalisé en collaboration, ça peut se faire dans les délais records », soulève-t-il avec un sourire en coin. Les joueurs devraient y avoir accès en juillet 2022.

Honco ose

L’entreprise Honco réalisera plusieurs premières sur le plan architectural. À la mezzanine du deuxième étage du Stade de soccer de Saguenay, l’équipe spécialisée en projets récréatifs prévoit développer une piste de course de la circonférence du bâtiment. M. Lacasse précise que la structure de bois avec du verre ainsi que l’utilisation d’aluminium comme revêtement extérieur font l’objet d’une première expérience pour eux.

Le projet prévoyait au départ que 85 % à 90 % des contrats allaient être octroyés en sous-traitance à des partenaires locaux. Finalement, c’est plus de 90 % du budget global qui ira aux entreprises de la région. Rappelons que le coût du projet s’élève à 25 millions $.

« Lorsqu’un projet est réalisé en collaboration, ça peut se faire dans les délais records » – Francis Lacasse

Malgré les quelques ajustements faits en cours de route en raison de l’explosion du coût du bois au printemps dernier, M. Lacasse conclut qu’ils s’en sont tirés à bon compte. Il croit même être en mesure de fermer les chantiers durant le temps des Fêtes.

Club Venturi Saguenay

Le directeur technique du Club Venturi Saguenay, Sébastien Masias, exprime son positivisme face à la pratique des programmes collégiaux et universitaires à longueur d’année dans les espaces de jeux d’excellentes conditions. « Ça [l’inauguration du Stade] permettra au club et à la ville de Saguenay d’obtenir une représentativité au-delà de la région », mentionne-t-il en mettant l’accent sur les 2 000 joueurs de soccer de la région.

Une passerelle d’une centaine de mètres permettra à environ 400 personnes d’assister aux matchs. L’équipe de Honco se dit ouverte à l’instauration éventuelle d’un amphithéâtre. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

 

À propos de Mély-Anne Dupuis

Du haut de ses 4 pieds 11, Mély-Anne Dupuis ne laisse personne indifférent. Sang asiatique et âme québécoise, la jeune fille de l’Assomption a été plongée dès ses 7 ans dans l'univers de la télévision grâce à une prestation de guitare électrique à « 0 à mille » ainsi qu’à ses 13 ans, avec une co-animation à « Salut bonjour ». C'est alors que son désir de travailler en communication s’est précisé. Assoiffée de découvertes, elle souhaite, à son tour, partager les siennes à travers l’écran. L’ouverture d'esprit et la volonté sont deux de ses plus grandes valeurs. Pour elle, chaque jour est une opportunité supplémentaire afin de perfectionner ses aptitudes. Elle n'a pas peur de se jeter à l'eau et de surmonter ses faiblesses, notamment en s'impliquant dans de nombreux comités.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …