mercredi , 10 août 2022

Marché de Noël agroalimentaire: les visiteurs au rendez-vous

La 14e édition du Marché de Noël agroalimentaire de Chicoutimi a eu lieu du 25 au 28 novembre derniers dans le hangar de la Zone portuaire. Nouveautés et clientèle étaient au rendez-vous pour ces quatre jours d’exposition. 

Sur la trentaine d’exposants présents cette année, deux nouvelles entreprises ont fait leur première apparition au Marché de Noël agroalimentaire de Chicoutimi : Pâtisserie QueBeclava et Collectionneurs du Saguenay. La responsable des activités de la Zone portuaire de Chicoutimi, Manon Cadoux, était très contente de ces ajouts et pense que, même si l’agroalimentaire est omniprésent dans ce marché, « c’est bien d’essayer de varier le type d’artisans pour se diversifier. » 

Un coin réchaud avec des bancs et des brûleurs a aussi été aménagé à l’extérieur pour permettre aux gens de déguster leurs achats dans le respect des consignes sanitaires.  

Achalandage  

Les gens ont répondu présent et sont venus en grand nombre encore une fois. Mme Cadoux estime que le nombre de visiteurs était très similaire à celui des éditions précédentes, alors que le Marché de Noël agroalimentaire en compte habituellement entre 4000 et 7000. « Ça fait 15 ans que le marché est là. C’est un marché vraiment très populaire auprès de la population du Saguenay et c’est l’un des seuls marchés agroalimentaires, donc il est très attendu chaque année », déclare-t-elle. 

Annulé l’année dernière en raison de la pandémie, le Marché de Noël agroalimentaire de Chicoutimi a connu un aussi bon achalandage que les éditions précédentes. Photo : Katya D’Amour

Les compagnies abondent dans ce sens et sont très satisfaites de l’achalandage. « Ça s’est très bien passé, les gens répondent bien. Je pense qu’ils avaient hâte justement de venir au marché. Ils ont faim de découvrir de beaux produits régionaux », se réjouit la propriétaire des Jardins Terra Terre, Hélène Monette. 

Viandes, savons, tisanes, bijoux, figurines, pâtisseries et bien plus encore faisaient partie des produits offerts à différents kiosques. Photo : Katya D’Amour

Quant à Kao Chocolat, l’entreprise a même enregistré un record de ventes en une journée le samedi. « Ici, il y a plus de monde, c’est une belle place pour se faire connaître en quelques jours. En plus, c’est presque Noël donc les gens viennent pour acheter des cadeaux et ils sont au rendez-vous », confie le copropriétaire de la chocolaterie, Peter Conversano.  

À propos de Katya D'amour

Katya D’Amour a grandi à Arvida au Saguenay. Toujours un crayon à la main et un ballon de soccer au pied, elle a voulu jumeler ses deux passions en étudiant en Art et technologie des médias (ATM) pour devenir journaliste sportive. Lors de ses deux premières années de technique, elle a appris à développer d’autres champs d’intérêt comme la culture, l’économie, les faits divers et la politique. Souvent perçue comme une « force tranquille », la jeune femme de 19 ans se démarque par son éthique de travail. Très organisée et exigeante envers elle, Katya est constamment guidée par ses objectifs et ne craint pas de viser haut. En ce qui concerne son choix de carrière, elle préfère se laisser toutes les portes ouvertes en attendant de saisir les opportunités qui s’offriront à elle!

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …