Marché de Noël européen: des nouveautés parmi les 32 exposants

La 6e édition du Marché de Noël européen de Saguenay a débuté jeudi soir à 16h. Produits du terroir, vêtements, accessoires pour bébé, pâtisseries et plus encore, c’est ce que proposent les 32 exposants pendant ces quatre jours d’exposition à la Place du citoyen.  

À l’ouverture, la coordonnatrice du Marché de Noël européen de Saguenay, Monique Gauvin, était fière de pouvoir présenter le marché après plusieurs jours d’effort pour tout installer et préparer. « Je me sens un peu fébrile, parce que c’est une bonne organisation. On installe tout en trois jours, alors je suis contente, on arrive au bout de l’installation. On est prêts à accueillir les gens et on a hâte qu’ils viennent », s’est-elle réjouie. 

Les gens attendaient avec impatience l’ouverture du marché. Photo : Katya D’Amour

Les organisateurs ont opté pour une formule très similaire à celle de l’année dernière qui avait connu beaucoup de succès. Ils espèrent avoir autant de réussite, d’autant plus que le marché a pu construire sept cabanes supplémentaires grâce à un support financier de la part de Ville de Saguenay. « On espère avoir le même achalande que l’année dernière. On avait eu 8000 personnes en quatre jours, alors on se croise les doigts en se disant que ça va peut-être être aussi bon. C’est sûr qu’on est tributaire de la température, mais on espère qu’il y aura du bon temps et que les gens vont venir nous voir », confie Mme Gauvin.  

Sur les 32 exposants, un peu moins d’une quinzaine participent pour la première fois au Marché de Noël européen de Saguenay. Photo : Katya D’Amour

Les exposants du Marché de Noël européen étaient également ravis de pouvoir exposer dans ce marché si particulier et unique. « J’aime beaucoup que ce soit à l’extérieur, je trouve que ça fait encore plus familial. Les gens ne viennent pas juste pour consommer, ils viennent pour se rencontrer. C’est ce que j’aime ici, il y a quelque chose de festif », partage la fondatrice de Herboréal, Mélanie Sheehy.  

« Je pense que l’ambiance, le fait que ce soit à l’extérieur, la neige, les décorations, la musique, les lumières, font que ce marché est unique », ajoute quant à lui le copropriétaire de Pomme et cactus, Mathieu Chiasson. Il s’est aussi réjoui que le marché puisse se dérouler avec des règlements moins stricts que l’édition précédente. « On est contents que ce soit un peu plus normal que l’année passée. On peut voir les gens sans masque et ils peuvent déambuler dans tout le marché, donc c’est très bénéfique pour nous », explique-t-il. 

À propos de Katya D'amour

Katya D’Amour a grandi à Arvida au Saguenay. Toujours un crayon à la main et un ballon de soccer au pied, elle a voulu jumeler ses deux passions en étudiant en Art et technologie des médias (ATM) pour devenir journaliste sportive. Lors de ses deux premières années de technique, elle a appris à développer d’autres champs d’intérêt comme la culture, l’économie, les faits divers et la politique. Souvent perçue comme une « force tranquille », la jeune femme de 19 ans se démarque par son éthique de travail. Très organisée et exigeante envers elle, Katya est constamment guidée par ses objectifs et ne craint pas de viser haut. En ce qui concerne son choix de carrière, elle préfère se laisser toutes les portes ouvertes en attendant de saisir les opportunités qui s’offriront à elle!

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …