mercredi , 10 août 2022

Achat d’un moulin à fibre : le temps presse pour Les Alpagas Là! Là!

En plus d’offrir une visite guidée à ses clients, la ferme vend plusieurs produits comme manteaux et foulards à l’intérieur de sa petite boutique.
Photo : Adam Trépanier

 

La ferme agrotouristique Les Alpagas Là! Là! sollicite l’aide de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans la deuxième phase de son projet industriel. Ennuyée par le manque flagrant de moulins à fibre dans la province, l’entreprise ambroisienne invite les gens à faire un don dans l’espoir de préserver l’avenir de la laine d’alpaga. 

Depuis son arrivée dans la région en 2014, la propriétaire de la ferme Sonia Pelletier accueille de plus en plus de visiteurs annuellement. Cependant, elle craint que cette hausse en popularité soit freinée brusquement par les difficultés économiques du commerce. « Si je ne réussis pas à obtenir mon moulin, c’est certain que je pourrais tout perdre. » 

Présentement, la propriétaire se charge de filer la laine des alpagas de façon autonome. En conséquence, elle manque de temps pour réaliser ses tâches du quotidien et elle est incapable de produire assez de fil pour en vendre au même rythme que la demande grandissante.  

Avec la création d’un deuxième moulin à fibre au Québec, la ferme pourrait traiter l’ensemble des alpagas de la région en plus de créer de nouveaux emplois. « À ce moment-là, on va pouvoir offrir deux postes à temps plein et une fois que les choses vont être en marche on vise facilement trois ou quatre employés. » 

Un lent départ pour la collecte de fonds 

Plus de deux mois après le lancement de la collecte de fonds, moins de 2 000 $ ont été amassés sur la cible de 25 000 $. Selon une donatrice, le côté marketing se doit d’être amélioré pour accélérer le processus et ainsi obtenir des résultats plus concluants. « Une campagne de financement c’est quelque chose qui demande beaucoup d’attention, on ne peut pas mettre ça sur le Web et ne rien faire », mentionne Mélodie Gauthier. 

L’alpaga est un animal qui n’a pas besoin d’être abattu pour générer une excellente part de revenus.
Photo : courtoisie

 

Pour résoudre ce problème, Sonia Pelletier fera affaire avec l’agence Larouche dans les prochaines semaines afin d’augmenter la visibilité de la campagne sur les réseaux sociaux et de créer un lien plus fort entre les clients et les dirigeants.  

Une complication singulière 

De leur côté, deux autres fermes d’alpagas de la région ont affirmé n’avoir aucune difficulté en lien avec le filage de leur laine. Lorsqu’elles ont été questionnées sur l’initiative de leur compétiteur Les Alpagas Là! Là! de bâtir un moulin à fibre au Saguenay-Lac-Saint-Jean, celles-ci ont refusé de commenter.  

À propos de Adam Trépanier

Originaire de Saint-Eustache, dans la région des Laurentides, Adam est un jeune homme dévoué et enjoué qui souhaite maximiser son potentiel en tant que journaliste de la relève. À l’âge de trois ans, Adam a été diagnostiqué d’un cancer qui touche principalement les enfants, celui de la leucémie. Depuis qu’il est en rémission complète de sa maladie, il cherche à se dépasser afin d’éventuellement devenir la meilleure version de lui-même. Pour ce qui est de ses intérêts, le natif de Saint-Eustache est un grand passionné du milieu sportif et il serait ravi de pouvoir le couvrir au quotidien. Par contre, il s’intéresse tout autant et même de plus en plus à l’actualité générale. Adam adore utiliser sa créativité, sa curiosité ainsi que sa plume soignée pour interpeller ses lecteurs. Avant d’arriver au cégep, le journaliste en devenir a fréquenté des écoles alternatives au primaire et au secondaire, celles-ci lui ont notamment permis de se responsabiliser à un très jeune âge grâce à un mode d’éducation axé sur l’autonomie.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …