mercredi , 10 août 2022

Saguenay—Lac-Saint-Jean : la « Silicon Valley du futur »

Le Saguenay—Lac-Saint-Jean a toutes les qualités pour devenir un environnement numérique unique au Québec. D’après plusieurs professionnels du milieu, le grand défi pour les acteurs municipaux et régionaux est désormais de faire savoir au monde entier que la région est une terre d’accueil idéale pour la main d’œuvre technologique.

 

technologie
L’UQAC propose trois baccalauréats liés au numérique : développement de jeux-vidéos, science des données et de l’intelligence d’affaires et informatique. ( Crédit photo : https://www.uqac.ca/programme/6710-bacc-info-sciences-donnees-intelligence-daffaires/ )

 

Un environnement de travail propice à l’apport d’une main d’œuvre internationale : c’est ce qui ressort des propos des intervenants de l’événement Saguenay à l’ère du numérique, présenté virtuellement par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, ce jeudi.

« La qualité de vie, les paysages, la nature, la bonté et l’ouverture des gens, ce sont nos forces. C’est comme ça qu’on a réussi à attirer nos immigrants ! Pour les faire travailler, oui, mais surtout pour les intégrer dans notre milieu de vie », proclame fièrement le président et directeur général de Conformit, Éric Desbiens.

 

conférence virtuelle
Tous les conférenciers présents à l’événement. De gauche à droite : président de TLM, Robi Guha – directeur général d’Ubisoft Saguenay, Jimmy Boulianne – vice-président conseil centre mondial de prestation de services de CGI Saguenay, Stéphane Lefebvre – directeur du module d’informatique et de mathématiques à l’UQAC, Bruno Bouchard – président et directeur général de Conformit, Éric Desbiens. (Crédit photo : Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord).

 

Outre l’environnement de travail, la région peut également compter sur diverses formations collégiales et universitaires liées au numérique, certaines uniques dans la province.

« Depuis 2019, il y a plus d’étudiants diplômés en technologie à l’UQAC qu’à l’Université Laval ou à l’Université de Sherbrooke, et nous sommes très fiers de ça, annonce le directeur du module d’informatique et de mathématiques à l’UQAC, Bruno Bouchard. Il faut dire qu’on a développé des programmes très attractifs, notamment en informatique de la science des données et de l’intelligence d’affaires, un bac unique au Québec. » Bruno Bouchard souligne également l’efficacité des cégeps de Jonquière et de Chicoutimi dans leurs formations des étudiants en technologie.

La région est donc idéale pour la mise en place d’un pôle numérique, mais un enjeu principal persiste. « Moi je lance le défi à nos organismes municipaux et régionaux : il va falloir vraiment réfléchir à l’opportunité qu’on a devant nous. Imaginez, la personne à Paris, à New York, au Colorado, pourrait venir vivre ici et apporter son savoir et son talent. On a tout ce qu’il faut. Il faut juste bien le vendre à l’extérieur pour attirer ces gens-là, et les garder », assure le président de TLM, Robi Guha.

La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord a déjà entamé un partenariat avec l’entreprise de services-conseils en technologie de l’information, CGI, pour espérer faire de la région « la future Silicon Valley du nord », selon Bruno Bouchard.

À propos de Théa Ribault

Pur produit de Bretagne, en France, Théa Ribault est arrivée au Québec immédiatement après le secondaire pour vivre une expérience d’indépendance totale. Passionnée de sport, de voyages, de littérature, et bien d’autres domaines, elle étend sa curiosité par-delà les frontières et cherche à découvrir un maximum de choses. Selon elle, « l’apprentissage est la plus grande source de richesse ». Intéressée par l’audiovisuel, son rêve demeure de travailler à la télévision, même si, pendant son cursus à l’école supérieure en Art et technologie des médias, elle a développé des compétences dans toutes les sphères de la communication et du journalisme

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …