samedi , 26 novembre 2022

REGARD : un retour aux sources pour Sandrine Janelle

C’est à la fin de son secondaire que Sandrine Janelle a projeté son premier court métrage. (Photo : courtoisie)

Sandrine Janelle vivra en quelques sorte un retour aux sources la semaine prochaine. Celle qui avait présenté l’un de ses premiers courts métrages à De l’Âme à l’écran, un festival organisé par des étudiants du Cégep de Jonquière, il y a trois ans, verra maintenant son plus récent être projeté lors de la 26e édition de REGARD.

Le court métrage qu’elle présente cette année, Aux travers fait partie de la catégorie Boys, qui a pour but de montrer les hommes sous un autre angle. Sandrine le décrit comme un documentaire poétique qui met en lumière le côté vulnérable d’hommes qui se retrouvent dans un centre de désintoxication.

C’est une façon de poursuivre son rêve pour la productrice drummondvilloise, qui souhaite évoluer dans le domaine audiovisuel depuis toujours. Elle avait huit ans lorsqu’elle a commencé à filmer des vidéos avec sa sœur et ses cousines. C’est également à cet âge qu’elle s’est dit pour la première fois qu’elle pourrait engager des comédiens !

« J’aimerais réussir à faire en sorte que le cinéma québécois soit reconnu par le grand public et qu’il ne soit plus quelque chose de niché », rêve Sandrine Janelle. Alors que plusieurs aspirent à produire des films à Hollywood, la Drummondvilloise préfère rester dans l’univers audiovisuel québécois. « Je veux rester dans la province. Le cinéma québécois a une petite étincelle bien à lui. »

Son passage à Jonquière pour le festival De l’Âme à l’écran en 2019 l’a profondément marquée. À travers les multiples ateliers offerts par l’organisation, Sandrine a pris connaissance du festival REGARD. Elle a également rencontré quelques étudiantes à l’UQAM en Stratégies de production culturelle et médiatique, programme auquel elle venait tout juste de s’inscrire. « De l’Âme à l’écran ça a été une super belle expérience. C’est mon premier festival, j’ai beaucoup appris », se souvient Sandrine.

 

Un regard vers la relève

Depuis le début de REGARD, l’objectif a toujours été de promouvoir la relève du cinéma québécois. Les organisateurs veulent que même avec un petit budget, il soit possible de réaliser un très bon court métrage. « Les jeunes sont capables de faire de très bons films, c’est une fierté de mettre en vitrine leurs projets » fait valoir la coordonnatrice aux communications de REGARD, Laurie Fortin.

Pour augmenter le nombre de cinéastes émergents, un prix du public supplémentaire a été créé pour la 26eédition du festival. L’assistance pourra voter pour son film préféré parmi les trois volets de la compétition parallèle, qui ne comportent que des courts métrages produits par des créateurs de la relève.

À propos de Alexis Harvey

Natif de Jonquière, Alexis Harvey est un passionné de sports. Du soccer au hockey en passant par le karaté, il les aime tous. Très jeune, il se voyait déjà remplacer Pierre Houde à la description des matchs des Canadiens. Dans son sous-sol, il commentait les parties sans oublier aucune action, aussi banale soit-elle. Depuis, Alexis a élargi ses champs d’intérêts et porte beaucoup plus d’attention à la politique, à la culture et à tout ce qui fait partie de l’actualité. Le jeune journaliste espère se frayer un chemin dans le monde des médias et bien évidemment, le métier de descripteur n’est plus le seul qu’il envisage. Cet été passé en tant que responsable des communications à Jonquière en Musique lui a permis de faire un premier pas dans le monde des communications et d’acquérir de nouvelles compétences, mais surtout de lui confirmer qu’il a bel et bien trouvé ce qu’il veut faire dans la vie. Une chose importante pour Alexis est de s’amuser, parce qu’il ne veut rien regretter, on ne vit qu’une fois après tout!

À voir aussi

Le soutien-gorge de sport : pas si merveilleux

COMMENTAIRE – Dès un jeune âge, même avant de voir apparaitre un quelconque volume de …