samedi , 26 novembre 2022

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Émile Simard regarde vers l’avenir et a confiance que le Parti québécois reviendra en place au Saguenay-Lac-St-Jean. (Photo : Jérémie Lussier)

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le sourire lors des élections provinciales de lundi.

Le politicien de 20 ans  a terminé derrière le représentant de la Coalition avenir Québec, François Tremblay.

Dès 20h, alors que les bureaux de vote fermaient leurs portes, le restaurant L’Envol, à Jonquière, accueillait plusieurs dizaines d’amis, partisans et famille des trois candidats du Parti québécois dans les circonscriptions de Jonquière, Dubuc et Chicoutimi.

Avant même qu’Émile Simard arrive à son rassemblement, sa défaite était déjà confirmée. François Tremblay gardera son poste à Dubuc, lui qui a reçu 57,82% des votes. Avec 17,67% des voix, le jeune Péquiste se félicite de sa deuxième place.

Après l’annonce d’un gouvernement majoritaire de la Coalition Avenir Québec en début de soirée, les visages étaient longs au rassemblement du Parti québécois. (Photo : Jérémie Lussier)

Malgré la défaite des trois candidats présents à la soirée, ils ont été accueillis en héros. Des cris de joie et des félicitations ont retenti dans le restaurant.

Lors de son discours, Émile Simard n’a jamais arrêté de sourire. Même si le Parti québécois perd sa place au Saguenay-Lac-St-Jean, il regarde déjà vers l’avenir.

« Ce n’est que partie remise. […] Et le score d’aujourd’hui, ça ne veut rien dire, parce que ce qu’on a vu sur le terrain c’est du monde qui était ouvert à la jeunesse, du monde qui était ouvert au changement et qui voulait du dynamisme et du sang neuf en politique, pas des gens qui se présentent pour des limousines, mais du monde qui se présente par conviction », a clamé le candidat de 20 ans.

En se présentant comme candidat à l’âge de 20 ans, il faisait face à un grand défi, mais il a apprécié chaque seconde de son parcours.

« Ç’a été une expérience merveilleuse. J’encourage tous les jeunes du Québec à s’en aller en politique, faire le saut et militer. C’est un beau milieu. Quand on a le cœur et les convictions, ce n’est pas une question d’âge. C’est une question d’avoir le courage, d’y aller et de donner tout ce qu’on a », a expliqué Émile Simard, tout sourire.

Émile Simard restera affilié avec le Parti québécois. Il occupait déjà le poste de président du groupe des Jeunes du Parti Québécois du Saguenay-Lac-St-Jean et poursuivra ses activités dans le groupe.

À propos de Jérémie Lussier

Avatar photo
Jérémie Lussier, sportif et analyste dans l’âme, est originaire de Saint-Hyacinthe en Montérégie. Il a plongé dans le monde médiatique assez jeune lors d’un emploi. Persévérant et créatif, le Maskoutain vise haut dans le journalisme écrit. « S’imposer aucune limite » est sa phrase fétiche. D’ailleurs, il possède un fort intérêt pour les dossiers d’enquête. Sur le plan personnel, il se voit comme une personne bienveillante et à l’écoute des autres. Sa plus grande expérience a été d’être webmestre au 91.9 Sports. Grâce à celle-ci, il a pu vivre le vrai monde radiophonique en temps réel. C’est avec ses aptitudes professionnelles qu’il se sent prêt à attaquer le marché du travail en pleine effervescence. Dans une équipe, Jérémie peut être le chef de file, tel son hockeyeur favori : Shea Weber.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …