Affronter la maladie un jab à la fois

Bien qu’il soit atteint de la polyneuropathie, une maladie dégénérative, Isaac Girard suit des cours de boxe depuis plus de sept ans. Malgré son handicap, le Jonquiérois tient tout de même à se dépasser pour pouvoir continuer à pratiquer sa passion. 

 

La boxe a toujours été sacrée dans sa famille. En plus de son cousin, qui fait partie de l’Équipe nationale jeunesse, son oncle a jadis été champion canadien. Les entendre parler de leur sport a piqué la curiosité du garçon. « C’est devenu ma passion », confirme Isaac qui va bientôt souffler ses 21e bougies. 

Lorsque la température le permet, Isaac aime pratiquer son sport sur son patio.

 

 

Il a débuté au Club de boxe de Chicoutimi, mais a changé pour celui de Jonquière quelques années plus tard. C’est là qu’il a fait la rencontre d’Esteban Tremblay, qui est son entraîneur depuis trois ans. « On s’entend vraiment bien », affirme celui qui a 33 combats à son actif. Ses cours, donnés deux fois par mois, se font directement au domicile d’Isaac afin d’éviter à la mère de s’occuper du transport.

 

L’homme avoue être impressionné par les efforts fournis par son élève. « Il est vraiment inspirant. De tous les jeunes que j’entraîne, c’est de loin mon plus motivé. Je l’utilise souvent comme exemple auprès des autres », souligne-t-il.

 

 

Esteban place des bandages sur les mains d’Isaac pour les protéger pendant l’entraînement.

Comme il est atteint d’une maladie dégénérative, il devient de plus en plus difficile pour lui de faire de l’activité physique. Selon sa mère, Isabelle Tremblay, les entraînements donnés par Esteban sont idéals pour son fils. « C’est important, car en bougeant, ça empêche la maladie de prendre trop de place sur le plan physique. C’est aussi très positif pour sa confiance », explique-t-elle. 

 

Esteban essaie de faire en sorte que les entraînements ressemblent le plus possible à des entraînements de boxe classique. Il s’assure qu’Isaac pratique autant ses techniques de frappes que ses habiletés défensives, même si celui-ci est contraint de rester assis sur son fauteuil roulant. « Je ne le ménage pas ça c’est certain ».  

Durant les entraînements, Isaac pratique plusieurs combos de coups différents.

 

Lors d’un gala de boxe en décembre 2018, le Club avait organisé un combat amical qui mettait Isaac en vedette. Pouvoir démontrer ses habiletés devant une foule de plus d’une centaine de personnes est quelque chose qui l’a rempli de fierté. Le garçon ne se cache pas qu’il aimerait vivre l’expérience pour une seconde fois.  

 

À propos de Alexis Desnoyers-Muckle

Avatar photo
Alexis est un jeune leader qui a de grandes aspirations pour son futur et qui en a déjà beaucoup derrière la cravate. Originaire d’Arvida, il a étudié à la Polyvalente de Jonquière, école dont il a été le président lors de sa dernière année du secondaire. Il y a aussi reçu la médaille du lieutenant-gouverneur pour son implication scolaire et communautaire hors du commun. Cet apprenti journaliste très entreprenant a aussi fait partie de l’équipe de rédaction de la Cerise, un magasine du Cégep de Jonquière, lors de sa première année en ATM. Ses ambitions post-collégiales sont floues mais très prometteuses. Il souhaite poursuivre ses études à l’université, probablement en philosophie ou en science politique. Découvrir le monde fait aussi partie de ses projets futurs. Lors de ses temps libres, Alexis adore pratiquer du sport et passer du temps avec ses amis. Sa plus récente passion, qui lui permet justement de lier ces deux attraits, est de participer à des fantasy de basket-ball. Ses connaissances en la matière et sa gestion du risque font de lui un adversaire redoutable.

À voir aussi

Fin de semaine de prévention pour les motoneigistes

  Luc Tardif du SPS accompagné de la sergente  Nathalie Girard de la SQ. (Photos …