« Chez nous, c’est chez nous » – Michel Barrette

 

L’affiche du dernier spectacle en carrière de Michel Barrette : L’humour de ma vie. (Photo: courtoisie)

L’humoriste Michel Barrette est très attaché à sa région natale du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Celui qui est natif de Chicoutimi et qui a grandi à Alma est toujours très heureux lorsqu’il vient faire un spectacle dans son coin de pays. Il sera au Théâtre C à Chicoutimi ce soir samedi.

Il confie être plus nerveux quand il se présente ici. Il sent une pression de plaire à un public qui le connait bien. L’humoriste souhaite que les gens qui le connaissent ressortent de la salle en se disant « notre Barrette, notre gars de chez nous, est drôle ».

Il présente actuellement son 12e et dernier spectacle à vie intitulé L’humour de ma vie. Contrairement à d’autres humoristes, Michel Barrette est monté sur scène durant la pandémie. Il en est rendu à un peu plus de 150 représentations un peu partout au Québec. « Dans ce show d’humour, je vais raconter des anecdotes que je n’ai jamais contées et je crois que c’est mon meilleur à vie », indique-t-il.

Dans ses spectacles au Saguenay-Lac-Saint-Jean, M. Barrette modifie parfois ses textes. « Les gens reconnaissent les endroits que je mentionne contrairement à quand je suis à Joliette ou à Gatineau. Ça m’est déjà arrivé de changer le nom d’un oncle pour protéger sa descendance », confie-t-il.

Une histoire de famille

Quand M. Barrette est de passage dans la région, il aime retrouver les membres de sa famille. « Ils viennent habituellement me voir la première fois que je présente un nouveau spectacle. Mais quelquefois je peux avoir des surprises quand je reviens parce qu’ils avaient manqué mon premier show », mentionne-t-il.

Renouer avec ses proches est toujours un bonheur. « C’est comme pour moi un gros party de Noël même si ce n’est pas Noël », conclut l’humoriste de 65 ans.

À propos de William Boutin

Avatar photo
William Boutin est un jeune homme de 23 ans originaire d’un petit village de Bellechasse. C’est un grand amateur de sports et il souhaite œuvrer dans ce domaine plus tard en tant que commentateur sportif. Malgré son handicap physique, William ne se laisse pas abattre par les commentaires malveillants des autres. Il veut prouver au reste du monde que, malgré son désavantage et tous les hauts et les bas qu’il a parcourus, tout est possible et qu’il faut réaliser ses rêves peu importe ce qui se passe devant nous. En arrivant à Jonquière, il y a presque deux ans de cela, l’étudiant en journalisme a su développer davantage son sens de l’autonomie. Même s’il est proche de sa famille, il ne dépend pas de ses parents pour l’aider. Le passionné de sports a acquis plusieurs techniques qui facilitent énormément sa vie quotidienne. Ce qui l’a incité à venir en ATM, c’est le sport, mais surtout pour promouvoir les sports paralympiques et montrer qu’ils sont tous aussi importants que ceux qui ne sont pas pour des personnes qui ont des handicaps intellectuels et physiques.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …