Eliezer Sherbatov : fuir la guerre pour le hockey à Jonquière

225
0
Partagez :

Après avoir fui la guerre en Ukraine, le joueur de hockey, Eliezer Sherbatov, est de retour au Québec. Son bon début de saison avec les Marquis de Jonquière attire déjà des foules impressionnantes à domicile.

Après seulement quelques rencontres avec les Marquis, Eliezer Sherbatov est déjà un favori de la foule jonquiéroise. (Photo : Jérémie Lussier)

 

En août dernier, les Marquis annonçaient la signature de Sherbatov, récemment sélectionné lors du dernier repêchage de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). L’Israélo-Québécois était heureux de tourner la page sur son dernier périple en Ukraine, qui a tourné au cauchemar.

Cauchemar à Marioupol

L’attaquant de 31 ans jouait dans la Ukrainian Hockey Super League, lorsque la Russie a envahi l’Ukraine.

Sherbatov a dû quitter ce pays d’urgence après de multiples bombardements. Quand les nouvelles de la guerre sont venues à lui, il se sentait prisonnier du pays où il était allé jouer au hockey en 2021.

« La première fois que j’ai entendu la nouvelle, je suis presque tombé dans les pommes. J’avais l’impression d’être pris, comme si j’avais été enterré vivant et que je ne pouvais pas en sortir », a avoué l’ailier gauche de 5 pieds et 9 pouces.

Pour fuir le pays, Sherbatov a dû prendre un train. Un train où régnait la peur de ne pas voir le lendemain. À l’intérieur du véhicule, tout le monde était entassé et les lumières, ainsi que le bruit, n’étaient pas permis.

Le hockeyeur est finalement arrivé à bon port au Canada. Il a pris le temps de se remettre de ses émotions. Il a renoué avec le hockey au début de saison des Marquis de Jonquière, en octobre dernier.

Le Palais des Sports de Jonquière, nouveau terrain de jeu d’Eliezer Sherbatov. (Photo : Jérémie Lussier)

 

Véritable globe-trotteur, Sherbatov a joué pour 14 équipes professionnelles de hockey, partout sur la planète. Il a évolué avec des équipes d’Israël, de France, du Kazakhstan, de Slovaquie, de Lettonie, de Pologne, d’Ukraine et du Canada.

En 2018, il a joué seulement cinq rencontres avec les Pétroliers du Nord, dans la LNAH, avant de repartir vers une autre destination. Cette fois, son chemin pourrait s’arrêter au Québec.

« Le Québec, c’est parfait. Depuis mon retour, tout est bien et j’aimerais rester ici. »

En plus d’exceller sur la patinoire, Sherbatov a récemment publié sa biographie dans un livre intitulé Sherbatov, le garçon qui voulait jouer au hockey.

Lors de son premier match devant ses nouveaux partisans, Sherbatov a soulevé la foule avec une récolte de trois buts et une mention d’aide, en route vers une victoire contre le 3L de Rivière-du-Loup.

Malgré deux prestations avec des points en début de saison, le natif d’Israël croit pouvoir en faire plus. Il a « de la difficulté à s’adapter à la patinoire du palais des sports ». Le meilleur pourrait donc être à venir, mais il se trouve sur la liste des blessés depuis le 22 ocotbre en raison d’une commotion cérébrale.

Partagez :