samedi , 26 novembre 2022

Orloge Simard fait un don de 5000$ pour la pêche blanche

Orloge Simard lors de leur spectacle le 19 novembre (Photo: Sandrine Déry)

 

Le groupe de musique natif de La Baie, Orloge Simard, a fait un don de 5000$ à l’organisme Contact Nature pour les villages de pêche blanche de La Baie. 

Le groupe a réussi à vendre au-dessus de 400 billets, pour leur spectacle, au Vieux Théâtre de La Baie le 19 novembre.  

France Poliot, la mère du chanteur et guitariste, Olivier Simard. (Photo: Sandrine Déry)

Tout au long du spectacle, le chanteur du groupe, Olivier Simard, a rappelé fièrement aux spectateurs le but de leur prestation. La mère et comptable du chanteur, France Poliot, a expliqué que le groupe a décidé de se produire en spectacle pour Contact nature puisque pour eux c’est « important de conserver leur patrimoine » et que « La Baie et les cabanes à pêche sont chères à leurs yeux et puis c’est leur racine ».  

C’est l’organisme à but non lucratif qui a interpellé les jeunes hommes du groupe pour se donner spectacle. Comme l’a expliqué France Poliot, Contact nature a demandé à Orloge Simard de faire ce spectacle puisqu’ « ils sont de la place. Il sait qu’avec eux, ils sont capables de rassembler beaucoup de monde. »  

Orloge Simard a performé pour la première fois à La Baie son nouvel album Culture de culte. Ils ont aussi performé d’autres de leurs chansons plus populaires.  

Tout au long de la soirée, c’est une ambiance conviviale qui a rassemblé les artistes et les spectateurs. L’alcool coulait à flot pendant la performance. Le spectacle était bien aux couleurs du groupe. Que ce soit la mise en scène du spectacle ou les sujets abordés, on a bien ressenti la fierté d’Orloge Simard pour leur petit coin de région.  

En arrière d’eux sur la scène, il était placé le monument à leur effigie qui était, plus tôt dans l’année, sur le quai des croisières à La Baie.  

Ils ont aussi parlé de leur mécontentement envers la Ville de Saguenay pour avoir abandonné le projet de conversion de l’église Saint-Édouard en bibliothèque.  

À propos de Sandrine Déry

Avatar photo
Sandrine Déry est une journaliste hors pair qui n’hésite pas à défendre les injustices. Tout comme les lions, son signe astrologique, elle aime prendre sa place et s’investir pleinement dans ce qu’elle fait. Native de Baie-Comeau, Sandrine commence ses études en Arts et lettres où elle fera une année complète avant de rentrer à l’École supérieure en Art et technologie des médias. Après une profonde indécision entre le journalisme et la radio, elle décide finalement de choisir le journalisme. Passionnée de la culture et des arts depuis qu’elle est toute petite, elle rêve de devenir une critique culturelle à la radio… et une actrice. Déjà à 20 ans, la jeune femme a complété un stage d’une journée sur le plateau de TVA Nouvelles. Demeurant désormais à Jonquière pour les études, Sandrine profite de toutes les opportunités qui s’ouvrent à elle pour mettre en avant sa créativité tout comme elle le fait en créant des personnages dans le jeu de simulation de vie, les Sims4.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …