Plusieurs installations prêtées pour les Jeux olympiques spéciaux

Les sept disciplines des Jeux olympiques spéciaux du 2 au 5 mars prochain auront lieu dans un circuit d’infrastructure éclaté. Les installations qui ont été sélectionnées se retrouveront toutes dans l’arrondissement de Jonquière.

Le village des athlètes où ils pourront dormir et manger leur repas se trouvera à la polyvalente d’Arvida (Photo : Yanick Boudreault)

Avec plus de 450 athlètes attendus, les installations des Jeux olympiques spéciaux se doivent d’être pensées pour pouvoir accueillir les différents sports. Curling, hockey intérieur, patinage artistique, patinage de vitesse, courses de raquette, ski alpin et ski de fond seront mis à l’honneur.

« Les installations sont éclatées, dans tous le secteur Jonquière étant donné que toutes les installations étaient déjà là », affirme le responsable du comité des sites de compétition des Jeux olympiques spéciaux, Pierre Racine.

Aucune construction d’infrastructure ne sera nécessaire pour les jeux.

« On utilise la polyvalente d’Arvida pour le hockey intérieur, mais aussi pour le village des athlètes. Les athlètes vont séjourner à l’intérieur. Le ski alpin se passe au mont Fortin et le ski de fond au Norvégien. Ça nous prenait des endroits pas trop loin pour ne pas trop perdre de temps dans les déplacements », relate le responsable du comité des sites de compétition.

Le Mont Fortin accueillera les compétitions de ski alpin (Photo : Yanick Boudreault)

En plus d’avoir des installations à proximité, des transports organisés ont été mis en place pour les athlètes, les entraineurs et l’équipement.

« Dès leur arrivée au village des athlètes, ils sont pris en charge par l’organisation. Tous leurs déplacements se feront par autobus, un peu comme lors des Jeux du Québec il y a dix ans. Il y a un trajet d’autobus qui va être établi en temps et lieu », mentionne Pierre Racine.

De plus, la compétition sera un tremplin de lancement pour les athlètes en vue d’une autre compétition.

« Pour cette compétition, ce sont seulement des athlètes du Québec. Dans la majorité des disciplines, les Jeux olympiques spéciaux servent de sélection pour les Jeux du Canada qui auront lieu en 2024 à Calgary », explique M. Racine.

À propos de Yanick Boudreault

Avatar photo
Étudiant en journalisme à temps plein et cowboy dans ses temps libres, Yanick Boudreault est reconnaissable par ses bottes, mais aussi par son charisme. Originaire de la ville minière de la Côte-Nord, Fermont, Yanick a dû quitter le nid familial pour œuvrer dans un métier qui le passionne. Il a été employé l’été passé chez TVA CIMT-CHAU à Carleton-sur-Mer et il compte bien y retourner lors de son stage de fin d’études collégiales ainsi que lorsqu’il aura son diplôme en poche. Ses collègues de travail le définissent comme un journaliste polyvalent. Il sait s’adapter à plusieurs situations et il peut exceller dans toutes sortes de tâches différentes. De plus, sa rapidité et son efficacité l’aident à dénicher les potins les plus croustillants puisqu’il en raffole tant.

À voir aussi

Fin de semaine de prévention pour les motoneigistes

  Luc Tardif du SPS accompagné de la sergente  Nathalie Girard de la SQ. (Photos …