Difficultés dans le froid saguenéen pour les voitures électriques

231
0
Partagez :

Les bornes de rechargement peuvent prendre entre 15 et 30 minutes pour recharger la batterie (Photo Yanick Boudreault)

Les voitures électriques sont de plus en plus présentes dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elles doivent faire face à des conditions climatiques qui n’ont peut-être pas été pensées lors de leur création, ce qui peut rendre la traverse du parc des Laurentides difficile. 

Lors des périodes de grands froids, les propriétaires doivent faire des choix de confort pour tenter d’économiser de l’énergie ce qui leur donne une plus grande autonomie dans une situation d’éloignement comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean.   

« Certains vont faire des compromis, il y a des électromobilistes qui vont préchauffer l’auto lorsqu’elle est branchée ce qui n’affecte pas la batterie. Pour d’autres, on va tout simplement couper le chauffage », relate le journaliste automobile, Benoît Charrette de l’Annuel de l’automobile.  

Le froid est l’aspect qui met des bâtons dans les roues des voitures électriques. Un aspect qui peut être problématique lorsqu’on parcourt le parc des Laurentides, a affirmé Bilal Khan, qui traverse le parc des Laurentides, chaque semaine, depuis le mois de novembre.   

« L’hiver, ça peut devenir un problème. Certains véhicules vont pouvoir se rendre à Québec comme en plein été. Pour d’autres modèles plus anciens, la batterie est moins performante alors son autonomie est plus petite et les propriétaires doivent se recharger à l’Étape, mais le froid n’empêche pas les automobilistes de se déplacer dans les grands froids », mentionne le directeur régional de l’Association des propriétaires de véhicules électriques du Québec, Claude Gauthier.   

Pour quitter vers les grands centres, les citoyens de la région ont accès à qu’une petite borne de chargement à l’Étape ce qui rend les déplacements plus difficiles.   

« La plus grosse perte d’autonomie provient du fait que la batterie doit être chauffée à une certaine température alors le chauffage de la batterie doit être activé quand tu roules. Plus il fait froid, plus c’est difficile de chauffer la batterie, ce qui diminue ton autonomie. La grande différence avec les froids, c’est que ta batterie décharge plus vite et elle recharge moins vite », raconte Bilal Khan, propriétaire d’une Tesla Modèle 3.  

Partagez :
Avatar photo