Un amour tangible entre les anciens Sags et l’équipe

274
0
Partagez :

Malgré les froids d’hiver au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la plupart des joueurs des différentes époques portent en eux un souvenir bien précieux avec les Sags. Pour l’organisation, le lien avec leurs légendes n’a jamais été aussi important et solide.  

« Tout était fait en grand et on a été traité comme des rois. On est très reconnaissant parce que c’était un beau geste de respecter le passé. Même si ça fait environ 40 ans que j’ai arrêté de jouer junior, on dirait que tout est arrivé hier. Ma liaison est toujours restée », a expliqué l’ancien porte-couleurs des Sags de 1983 à 1987 Marc Fortier.  

 Ce constat fait par l’ex-hockeyeur professionnel a été partagé par la grande majorité des anciens présents aux dernières festivités de l’équipe. Tout ça a été réalisé grâce au travail du directeur des opérations de la franchise, Serge Proulx, et de ses collègues.   

« Depuis notre arrivée, il y a sept ans, on tente d’intégrer le plus possible les anciens joueurs. Avec les célébrations du 50e anniversaire, c’était le moment rêvé pour réunir toutes les époques », a mentionné Proulx à la suite du weekend spécial pour honorer les anciens joueurs, du 3 au 5 février.   

Une volonté qui traverse les années  

 Selon l’actuel entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, il ne s’agit pas d’un « lien solide », mais d’un profond désir de tous les anciens « qui ont encore les Sags tatoués sur le cœur ».  

 « J’étais déçu lorsque la fin de semaine a pris fin. Comme ancien joueur, c’était exceptionnel d’avoir pu vivre ça. Ces festivités n’avaient pas de prix […] Si j’étais un joueur en ce moment, j’aimerais revenir dans 10 ans pour faire partie de ce groupe d’anciens », a avoué celui qui défendait la ligne bleue de Chicoutimi de 1992 à 1996.  

 

Antoine Roussel vient en aide au groupe d’entraîneurs des Sags au cours des entraînements cette saison. (Photo Nickolas Bergeron)

 

Dans la foulée des nombreuses réponses positives des légendes et du public, Serge Proulx et la direction confirment que d’autres activités sont à venir. « Les fans ont compris à quel point c’est un privilège d’avoir un club junior dans la région et d’avoir des anciens qui tiennent à cœur les Sags. » 

 L’ex-attaquant d’origine française des Bleuets Antoine Roussel a renchéri en disant que « c’est là que tu te démarques des bonnes ou moins bonnes organisations. Le sentiment d’appartenance est extrêmement fort. […] C’était tellement le fun que les gens nous demandaient déjà “ Qu’est-ce que vous allez faire pour la 60e année ? ” ».  

Partagez :