Le retour du cassoulet à Saguenay 

268
0
Partagez :

Le chef Daniel Pachon était très heureux d’annoncer, mardi, le retour du cassoulet à Saguenay. Un peu moins d’un an après la fermeture de son auberge Villa Pachon, il était présent au Bistro D de Chicoutimi afin d’annoncer son nouveau partenariat. 

Accompagné du chef du Bistro D, David Rousseau, d’un producteur chez Ail du moulin, François Thibeault, ses nouveaux associés, le chef possédant plus de 50 ans d’expérience, aura un nouveau lieu de préparation du cassoulet. 

Originaire du sud-ouest de la France, ce plat est constitué, entre autres, de canard confit, d’ail, de saucisses, d’haricots et d’ingrédients secrets du Chef Pachon.  

De gauche à droite : David Rousseau, Daniel Pachon et François Thibeault. Ce trio sera en charge de ramener le cassoulet à Saguenay. (Photo : Olivier Joly)

Un fleuron de la région 

Dès l’annonce de la fermeture de l’auberge du Chef Pachon, François Thibeault s’est assuré de le contacter afin de relancer le « fleuron » du cassoulet dans la région. « Je l’ai contacté le lendemain. Je ne pouvais pas laisser le cassoulet mourir », s’exclame le nouvel actionnaire. Daniel Pachon ne connaissait pas l’homme à l’époque, mais souligne qu’il a été intrigué par l’idée, surtout que l’ail est l’un des ingrédients du plat d’origine carcassonnaise. 

Les deux associés ont par la suite continué leur recherche d’une cuisine de la région, qui leur permettrait de faire avancer leur projet. Leur dévolu s’est arrêté sur le Bistro D. 

Des accommodations requises 

Un moment de réflexion a été nécessaire à David Rousseau afin de s’assurer de la faisabilité du projet. Une fois accepté, des modifications ont été effectuées à la cuisine pour permettre de préparer le cassoulet. La hotte a été rallongée et une marmite à vapeur a été aménagée pour la préparation de la recette.  

Carcassonnais d’origine, le plat est très significatif pour le chef. Présenter le cassoulet aux Québécois est identique à apporter de la tourtière en France, selon lui. (Photo: Olivier Joly)

Une combinaison gagnante 

Les trois hommes se complètent lorsque vient le temps de préparer le cassoulet. François Thibeault est producteur d’ail et David Rousseau est charcutier, donc il s’occupe de la production de saucisse, autre ingrédient du cassoulet. De plus, le service de plats à emporter était déjà en place à la Sandwicherie, lieu associé au Bistro D. Cela a donc facilité l’arrivée du cassoulet.  

Le premier évènement d’envergure du Bistro D sous le thème du cassoulet devrait quant à lui se tenir à la fin mars, selon François Thibeault. 

Une flamme jamais éteinte 

Daniel Pachon n’a jamais perdu la flamme pour cuisiner le cassoulet. Il espère d’ailleurs que la population ne l’aura pas oublié, malgré les quelques mois d’absence. Son épouse, Carole Tremblay, s’est retirée du projet depuis la fermeture de l’auberge. « Mon mari continue, mais moi j’ai arrêté, c’est rendu plus compliqué maintenant qu’on n’est plus à la villa », souligne-t-elle. Elle avoue aussi qu’elle avait constaté que son mari n’était pas prêt à arrêter, qu’il avait toujours la passion. 

Partagez :