Le nouveau visage d’Ivonick Desbiens Musique

331
0
Partagez :

 Ivonick Desbiens Musique, maintenant Long & McQuaid Chicoutimi, devient la 100e succursale de la compagnie canadienne Long & McQuaid. (Photo : Jasmin Baillargeon)

Cela fait maintenant environ un mois que le magasin Ivonick Desbiens Musique a été acheté par l’importante entreprise musicale canadienne Long & McQuaid. Malgré cet important changement, la transition se déroule sans complication, et dans le respect de l’infrastructure musicale emblématique du Saguenay.

Long & McQuaid a respecté la condition de vente principale de l’ex-propriétaire Marc Tremblay : conserver son équipe d’employés. « C’est important pour moi que les employés restent en place, pour conserver le sentiment d’appartenance que les gens ont envers le magasin. En général, ils [Long & McQuaid] gardent tous les employés des magasins qu’ils achètent. Je crois que si les employés n’étaient pas restés, ils n’auraient même pas acheté. »

Nicolas Tremblay, gérant du magasin de Chicoutimi depuis son changement de main, est également très satisfait de la transition. Il remarque que les changements les plus importants sont plutôt dans certaines habitudes des clients. « On se le fait dire, tout le monde pense qu’ils appellent chez Ivonick encore. On les rassure en leur expliquant qu’ils sont à la bonne place, mais qu’on ne répond juste plus de la même façon au téléphone. »

Une vente locale plus complexe

Marc Tremblay a considéré la vente de son magasin à une entreprise québécoise. Cependant, cette démarche présentait d’importantes complications financières étant donné l’envergure du magasin. « C’est difficile de trouver quelqu’un au Québec, car j’aurais eu à financer ces gens-là. Si j’avais eu 50 ans, peut-être que je l’aurais fait. » Âgé de 65 ans, il n’aurait pas été avantageux pour le mélomane de « financer pendant des années une compagnie dont il était prêt à se départir. »

Une transition organisée

Ivonick Desbiens Musique a utilisé sa semaine de fermeture du 28 septembre au 3 octobre dernier pour s’assurer de la bonne transition de propriétaire, en se concentrant surtout sur l’aspect logistique interne, soit l’installation des nouveaux logiciels informatiques des nouveaux propriétaires.

Un plus grand inventaire, un meilleur service de location, ainsi que d’éventuels cours donnés dans l’établissement sont à prévoir dans le futur, mais « ce ne sera pas avant 2024 », selon l’ex-propriétaire du magasin.

Partagez :