Crise des médias : Les acteurs politiques et médiatiques de la région en mode solution

263
0
Partagez :

Les députés de Jonquière, Yanick Gagnon et Mario Simard, ont réuni le milieu médiatique saguenéen, jeudi soir, dans l’objectif d’entendre leur proposition face à la crise que vivent les médias.

Dès le début de la rencontre au Delta Saguenay, le bloquiste et le caquiste ont mentionné vouloir travailler d’arrache-pied afin d’assurer la pérennité et la protection de l’information en région.

Des figures politiques telles que la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest ainsi que la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, ont par la suite pris la parole. Cette première a martelé que la grande partie du travail devra être faite par Ottawa. « Oui, on a une grande part de responsabilité au Québec, mais honnêtement, il faut vraiment que le fédéral soit là. Quand on parle du télévisuel, ça concerne le fédéral », a-t-elle déclaré.

Sommet sur l’info dès 2024 ?

 Également invité à prendre la parole, le directeur des études en Art et technologie des médias, Jaky Fortin, a proposé de tenir un sommet sur l’information à Jonquière. « Ce qu’on a proposé ce soir, on veut organiser un sommet sur l’information régionale tôt en 2024 pour s’asseoir peut-être de manière plus formelle, amener les gens à parler ensemble, employés, employeurs, syndicats, entreprises, gouvernements et acteurs du milieu civil afin de trouver de nouvelles opportunités, de nouvelles façons de faire les choses. »

De son côté, le député provincial, Yanick Gagnon s’est réjoui de cette annonce et compte propager la nouvelle à l’Assemblée nationale. « On a une belle proposition de M. Fortin, le directeur d’ATM. Alors, on s’en va maintenant en séance de travail. On va souhaiter que la concertation mène à de la mobilisation, des projets, mais des choses qui émergent de chez nous en premier et comme disait Mme Laforest, par la suite, on fera le travail de dire ce qu’il se dit chez nous, de l’apporter à Québec », a expliqué M. Gagnon

La moitié de la rencontre s’est déroulée à huis clos sans la présence des médias dans la salle afin que les membres de différents milieux des médias se concertent et proposent des solutions à cette crise.

Partagez :