200 cols bleus prêts pour l’hiver

907
0
Partagez :
Le président de la Commission des Travaux Publics de Saguenay et vice-président de l’arrondissement de Jonquière, Jimmy Bouchard, est fier du succès de l’opération déneigement de 2022. C’est pour lui un « bon move » d’avoir repris les rênes de la majorité des opérations de déneigement l’an dernier. Photo : Kevin Duquette-Goulet

Le président de la Commission des Travaux Publics de Saguenay et vice-président de l’arrondissement de Jonquière, Jimmy Bouchard, est fier du succès de l’opération déneigement de 2022. C’est pour lui un « bon move » d’avoir repris les rênes de la majorité des opérations de déneigement l’an dernier. Photo : Kevin Duquette-Goulet

La Ville de Saguenay constate une baisse des plaintes des citoyens depuis la reprise du service de déneigement de l’ensemble du territoire. Pour une deuxième année consécutive, c’est près de 200 cols bleus qui seront au travail durant les tempêtes de neige.

Les citoyens de Saguenay sont davantage satisfaits depuis la reprise des opérations par la Ville. Le président de la Commission des travaux publics de Saguenay, Jimmy Bouchard, note une baisse des requêtes et plaintes formulées à l’hôtel de ville.

« On remarque une diminution [des plaintes] depuis que des secteurs couverts autrefois par le privé sont pris en charge par la Ville, précise le conseiller municipal. Quand c’est nos employés, on peut les dépêcher sur le terrain, alors qu’en temps normal des contractuels au privé ne se seraient pas déplacés. »

Malgré la satisfaction générale, l’enjeu du déneigement des trottoirs suscite encore beaucoup de questionnements dans la population.

« Il y a un conflit entre le déneigement des trottoirs et celui des rues, mentionne M. Bouchard. Ça ne peut pas se faire en même temps et pas non plus à la même vitesse. C’est quelque chose qui crée de la frustration et on le sait très bien. »

L’agente aux communications à la Ville de Saguenay, Marie-Ève Carrier, note que les citoyens sont plus exigeants avec leurs infrastructures depuis la crise de COVID-19. Les piétons sont plus nombreux à utiliser les trottoirs et ils s’attendent à pouvoir se déplacer à pied plus facilement et efficacement après une tempête.

« Les gens sont plus mobilisés face à la marche extérieure qu’avant, note Mme Carrier. De plus en plus de citoyens à Saguenay se rendent au travail ou à l’école à pied. »

Lors de précipitations, plusieurs facteurs sont pris en compte pour bien prioriser les opérations de déneigement des trottoirs. À Saguenay, on dispose d’un réseau de piétonnier de 500 kilomètres. La priorité est donnée aux zones scolaires, incluant les cégeps et les universités. Les centres-villes et les zones de marche suivent.

La fin d’une décennie au privé

En 2013, la ville avait accepté de confier la moitié du déneigement du territoire à des entreprises privées. À l’époque, on avait voulu faire appel au privé en raison des moindres coûts. Il faut attendre jusqu’en 2022 pour voir Saguenay reprendre le contrôle majoritaire du déneigement, à hauteur de 75 % du territoire.

« Lorsqu’on a fait les appels d’offres, on s’est rendu compte que c’était trois fois le prix, précise Marie-Ève Carrier des communications de la Ville de Saguenay. C’est dur de dire exactement ce qui a augmenté, mais l’essence représente la plus grosse dépense. »

Partagez :
Avatar photo