Satin Simone: amener le burlesque en région

206
0
Partagez :

Satin Simone vit dans l’univers du spectacle et des costumiers de Montréal.  Native de Chicoutimi, elle s’est donné la mission de développer son art, le burlesque, dans la région qu’elle a dû quitter pour briller.    

« Le burlesque c’est du striptease, explique-t-elle. C’est de l’effeuillage, mais c’est super théâtral, artistique, humoristique. » Le burlesque est souvent associé au fameux film Burlesque de Steve Antin. Cependant, il existe plusieurs genres : le classique vintage avec les plumes dans les grands cabarets ou bien celui plus cosplay. À 27 ans, elle est une des rares artistes burlesques francophones à Montréal. Le nom Satin Simone représente à la fois son alter ego de scène et ses racines québécoises. Elle a mentionné lors de l’entrevue qu’elle souhaitait être cité par son nom de scène afin de permettre une certaine coupure avec sa vie personnelle. 

Loin des yeux près du cœur  

Malgré tout l’amour qu’elle porte pour sa région, à ses 18 ans, Satin Simone a décidé de la quitter pour la grande métropole. « Je sentais que dans le temps où je suis partie je ne pouvais pas afficher mes couleurs », révèle-t-elle. Depuis 2021, elle amène sa passion dans sa région natale. L’opportunité de le faire s’est présentée à elle sur un plateau d’argent lorsque le propriétaire de La Nuit des Temps, Alexandre Bedard, l’a contactée pour qu’elle y organise des spectacles de burlesque. 

Selon Satin Simone, un des défis d’amener le burlesque au Saguenay, c’est la distance. La route est longue de Montréal et souvent le transport doit se faire en l’espace d’une fin de semaine, sans oublier l’hébergement. Environ trois soirées sont organisées par année à La Nuit des Temps. Elle a l’ambition que ses têtes d’affiche soient majoritairement des artistes régionaux. 

« J’assume tout », lance fièrement l’artiste burlesque, Satin Simone. (Crédit photo : Coco Haus)

Il était une fois Satin Simone 

« Mon ancien copain est musicien, il a dû performer pour un spectacle de burlesque et en revenant à la maison le soir il m’a dit ‘’ c’est tellement toi, il faut que tu fasses ça ! ‘’ », se remémore Satin Simone. Par curiosité elle a décidé d’assister à un spectacle. « Je n’avais aucune idée c’était quoi, mais quand j’y ai été j’ai su que c’était pour moi », confie-t-elle. De là, tout a commencé. Des cours à l’école Arabesque Burlesque à Montréal lui ont permis de perfectionner son art. Aujourd’hui cela fait cinq ans qu’elle monte sur scène en tant qu’artiste burlesque. 

 Elle souhaite développer l’art du burlesque sur les scènes du Saguenay. (Crédit photo : Coco Haus)

Un pour tous, tous pour un 

« J’avais l’impression de devoir quitter pour pouvoir m’épanouir comme j’en avais besoin », lance-t-elle. Si elle pouvait donner un conseil à la jeune version d’elle-même, elle lui dirait de se permettre d’assumer ses couleurs et de foncer sans avoir peur. Elle pense qu’en amenant le monde du burlesque au Saguenay, elle réussira peut-être à aider les gens qui se sentent comme elle. La diversité et le consentement sont des maillons clés explorés dans cet art. « Tout le monde peut faire du burlesque, affirme Satin Simone. Peu importe ton poids, ton sexe, ton corps. »  

En 2024 elle souhaite créer un nouveau numéro qu’elle pourrait tricoter seule en explorant le monde. Satin Simone remontera sur la scène saguenéenne le 16 décembre prochain à La Nuit des Temps. 

« The show must go on ! », conclut l’artiste burlesque, Satin Simone. 

Partagez :