Stade de soccer : les spectateurs mécontents

160
0
Partagez :

Au diable les spectateurs. C’est le sentiment qui prévaut chez la plupart des visiteurs du Stade de soccer de Saguenay. Balustrade cachant l’action, buts imperceptibles sous la tribune : les désagréments sont indéniables, mais la Ville refuse toujours d’agir. 

« Quand on est assis, qu’on soit grand ou petit, on a une barre directement devant nos yeux. Durant tout le long d’un match ou d’un entrainement, on doit se plier en quatre pendant une heure pour essayer de voir », témoigne Valérie Bouchard, mère d’un joueur de soccer de 13 ans. 

Ce plaidoyer, c’est celui de quatre spectatrices contactées par La Pige, mais aussi celui de dizaines d’autres internautes sous une publication anonyme mise en ligne sur la page Spotted: Jonquière / Kéno le 4 novembre dernier.  

Celle-ci, qui a provoqué des centaines de réactions et de commentaires, dénonçait alors les problèmes de visibilité à partir de la tribune des spectateurs. 

La vue offerte aux spectateurs depuis les sièges de la tribune. (Photo : William Gagnon)

Attendu depuis de nombreuses années, c’est à l’automne 2022 que le Stade de soccer a finalement vu le jour. Même s’ils ont financé 19 des 26 M $ nécessaires à sa construction, plusieurs citoyens ne sont pas totalement comblés. 

Statu quo 

Joint au téléphone par La Pige, Michel Thiffault a assuré que la Ville de Saguenay était déjà au courant de ces problèmes.  

Citant notamment le Centre Mario-Tremblay d’Alma en exemple, le président de la Commission des sports et du plein air a indiqué ce genre de situation est commun dans plusieurs autres centres sportifs au Québec. 

Sans complètement fermer la porte à une restructuration complète de la balustrade, il a toutefois avoué qu’une telle intervention serait à la fois coûteuse et complexe. Il confirme que ce n’est pas dans les plans à court et moyen terme.  

Quant à elle, une citoyenne du nom de Karine Brassard affirme avoir contacté la Ville à ce sujet dans le passé. On lui aurait toutefois répondu « qu’il y avait des normes à respecter et que le Stade n’a pas été fait pour les spectateurs ». 

Un autre enjeu 

La structure de la barrière séparant le public de l’aire de jeu n’est pas le seul inconvénient selon ces citoyens.  

Plusieurs affirment en plus qu’il est impossible d’avoir une vue sur trois des buts du terrain, soit ceux installés sous la galerie des spectateurs.  

Ces derniers doivent ainsi se résoudre à observer la réaction des joueurs pour déduire du dénouement d’une action, au détriment de pouvoir le constater par eux-mêmes. 

Trois des six buts utilisés sur les petits terrains sont situés sous la galerie des spectateurs. (Photo : William Gagnon)

« Je l’ai vécu encore cette semaine. Mon garçon faisait un match de pratique et je n’étais pas capable de voir. J’ai manqué un de ses buts qui était un super beau jeu de passes. C’est vraiment dommage », se souvient Nancy Bouchard 

Si ce désagrément pourrait s’avérer plus complexe à corriger, certaines personnes estiment à tout le moins qu’installer une baie vitrée ou des miroirs pourrait palier une partie du problème. 

« Il y a sûrement moyen d’arranger ça. Oui, c’est un investissement, mais je dois payer pratiquement 400$ pour que mon garçon joue au soccer, tout en étant assise comme ça. C’est vraiment désagréable », plaide Valérie Bouchard. 

Partagez :
Avatar photo