Alisson Gobeil, une Almatoise aux Jeux Parapanaméricains

127
0
Partagez :

Le bilan global de la compétition est bon pour Alisson Gobeil. (Photo : Courtoisie)

Une expérience réussie, des records battus et un standard paralympique dépassé. Voilà ce qui résume les premiers Jeux Parapanaméricains de la para-nageuse Alisson Gobeil.

« De la persévérance et du travail. » Pour les proches de la jeune athlète de 18 ans, ces deux mots définissent parfaitement sa carrière sportive. Diagnostiquée comme atteinte d’ataxie spastique récessive à l’âge de cinq ans, elle commence la natation deux ans plus tard. Malgré les nombreuses difficultés dues à son manque d’équilibre et de coordination causés par sa maladie, elle s’accroche, apprend à nager, puis, au fil des entraînements, s’améliore et prend goût à la discipline. « On compétitionne contre soi-même, ça m’a beaucoup plu », raconte la nageuse. Plusieurs années plus tard, la para-nageuse était en lice sur plusieurs distances aux Jeux Parapanaméricains, qui se déroulaient du 17 au 26 novembre. 

Une belle expérience dans et en-dehors des bassins

Alisson Gobeil s’est envolée en novembre pour Santiago au Chili avec la délégation canadienne. « C’était génial, j’étais très bien encadrée par les entraîneurs. J’ai vraiment apprécié cette première expérience », se rappelle-t-elle. Dans les bassins aussi, ces Jeux ont été concluants. Engagée dans de nombreuses catégories, Alisson Gobeil a réussi l’exploit de se qualifier à chaque fois pour la finale, en profitant de l’occasion pour établir un nouveau record du Canada au 50 m dos. « Je suis vraiment contente d’avoir réussi à battre ce record. Ça faisait plus d’un an et demi que je n’avais pas réussi à me rapprocher de cette marque », confie l’athlète. Outre ces records et ces résultats satisfaisants, le point d’orgue de la compétition a finalement eu lieu en équipe. « J’ai été retenue pour participer au relais mixte du 4x100m avec l’équipe canadienne, c’était un moment mémorable », se réjouit-elle.

L’Almatoise sera au départ de plusieurs courses lors des qualifications pour les Jeux Paralympiques de Paris. (Photo : Courtoisie)

Les Jeux Paralympiques dans le viseur

Déjà tombeuse d’un standard paralympique lors des Championnats canadiens de Toronto, l’Almatoise vient de franchir une nouvelle étape dans son rêve de participer aux Jeux Paralympiques. « C’est mon rêve, je veux le faire, et rien n’est impossible. » En battant un deuxième standard, Alisson Gobeil pourra participer, en mai prochain, aux qualifications pour les Jeux Paralympiques de Paris dans une deuxième distance. Mais il reste du temps avant mai, et un objectif reste en attente : améliorer suffisamment son temps et participer aux qualifications dans une troisième catégorie, le 100 m nage libre.

Partagez :
Avatar photo