Après les caméras : La vraie vie des participants d’émissions de téléréalité

172
0
Partagez :

Julie Munger, le coup de coeur du public d’Occupation Double chez nous

Bien que la téléréalité puisse offrir une rampe de lancement vers la célébrité, la réalité après l’émission est bien plus complexe que certains peuvent le penser. En devenant des personnalités publiques, les participants doivent changer leur comportement, style de vie pour conserver leur image.  

Une fois l’aventure de la téléréalité terminée, la plupart des participants ont gagné des abonnés sur leurs différents réseaux sociaux. Par exemple, Julie Munger a plus de 100 000 abonnés sur la plateforme Instagram. Cela apporte une visibilité instantanée, mais elle vient avec son lot de défis. « Depuis OD je suis sur mes gardes, je ne sors pas souvent et quand je suis hors de chez moi, je fais attention à ce que je fais, mes actions sont contrôlées. Je ne voudrais pas qu’une vidéo de moi saoule dans un bar sorte sur les réseaux sociaux. Ça prend des sacrifices. Lorsque je croise des gens, j’essaye d’être la plus gentille et même si je reçois des commentaires haineux je les ignore. Heureusement, c’est plus tranquille au Saguenay qu’à Montréal par exemple. » 

La visibilité 

 La téléréalité peut créer des attentes irréalistes, tant pour les participants que pour le public. « Les gens pensent parfois que la téléréalité représente la réalité totale de votre vie, mais c’est loin d’être le cas. C’est un spectacle, une mise en scène, ils prennent seulement des petits extraits de nous et les mettent en grand, ça ne nous représente pas totalement. Les gens peuvent me percevoir différemment de ce que je suis vraiment » précise-t-elle. 

Audrey Gagnon, finaliste de Star Académie en 2005 est toujours aussi populaire après plusieurs années « Cela fait quand même 18 ans que je l’ai fait et peu importe que je sois au Saguenay ou à Québec, il n’y a pas une journée à ce jour où je ne me fais pas reconnaître. J’ai été appréciée du public et ils me le rappellent encore qu’ils avaient votés pour moi » ajoute la chanteuse 

Être aperçu par des milliers de québécois attirent certaines compagnies à travailler avec l’influenceur(se). Beaucoup d’argent peut être en jeu. « J’ai plusieurs collaborations avec des compagnies, je peux vivre de ça mais je me concentre sur mon travail d’esthéticienne » affirme celle qui a passé deux mois à OD Chez Nous. Audrey Gagnon, a quant à elle a décidé de sortir plusieurs chansons et albums par la suite, à la demande de nombreux fans.  

 

Partagez :