Des Jeux du Québec aux Championnats canadiens en 24 heures

Partagez :

Médéric Fortin a remporté l’or au 4km libre et au 4,8km libre samedi aux Jeux du Québec. Photo : Justin Vallée

Médéric Fortin a pris part à la finale mixte Relais sprint libre en ski de fond vendredi midi aux Jeux du Québec à Sherbrooke. Quelques heures plus tard, il a dû prendre la route pour se rendre à Gatineau pour les championnats canadiens qui débuteront dimanche.

Le fondeur de Chaudière-Appalaches n’a que 14 ans, mais malgré cela, il parcourt la province à maintes reprises pour compétitionner dans son sport favori. « Cette semaine, c’était un gros bloc, je devais arriver reposé, mais aussi frais pour courir. Samedi j’ai une journée de repos et dimanche j’ai un 7,5 kilomètres individuel. Mon sprint classique est le lundi », a mentionné Médéric Fortin.

Le jeune athlète carbure à la compétition. Cette année, il a maintenant l’âge requis pour participer à la Coupe Québec. Cela lui a rajouté plusieurs compétitions à son horaire. Quand il ne peut pas enfiler ses skis, il embarque sur son vélo. Il a déjà participé à deux Jeux du Québec en vélo de route et de montagne.

Lié au ski de fond depuis belle lurette

À un très jeune âge, Médéric Fortin a touché à plusieurs sports. Natation, tennis, ski alpin, vélo, mais son choix s’est arrêté assez rapidement sur le ski de fond. « J’ai commencé à en faire en cinquième année. Mon voisin d’en face faisait du triathlon et du ski et j’allais avec eux », a expliqué l’athlète originaire de Lévis.

Depuis ce temps, il n’a jamais regretté d’avoir pris cette décision. Aucun autre sport ne peut lui procurer autant d’adrénaline et de moments marquants que celui-ci, affirme-t-il.

Une histoire de famille

Médéric Fortin n’est pas le seul à être passionné du ski de fond dans sa famille. Comme lui, ses deux sœurs et son frère pratiquent ce sport. « Ma sœur est aux Jeux du Québec avec moi. Mon frère est un an trop jeune pour les faire, mais il en fait aussi », a-t-il dit.

Skier est une partie importante de la vie de Médéric et sa famille. Pour eux, les hivers sont toujours trop courts!

Partagez :
Avatar photo