Eticrazy, la New Wave au Saguenay

682
0
Partagez :

 Eticrazy a déjà fait la grosse scène du festival des Bières du Monde, en 2021, avec le collectif BugBoyz. (Photo : Raph Smith)

« Ayo ! C’est Eticrazy sur la Track Bi*** ».  Étienne Goudreault a une signature bien particulière. À seulement 23 ans, le rappeur, originaire de Chicoutimi, est l’un des précurseurs de la New Wave au Saguenay. « Ce style de rap abrite les nouveaux talents émergents, appuie Etienne Goudrealt, de son nom de scène Eticrazy. C’est un nouveau genre, la relève de notre art ». Une jeunesse ambitieuse, qui casse les codes et s’approprie un nouveau genre de rap. 

Eticrazy en est un fier représentant. En 2018, il rejoint le collectif Lazzyboyz, pilier du mouvement New Wave dans la région.  Soutenir les artistes émergents, « leur donner de la force et de la visibilité », est donc une évidence à ses yeux. C’est pourquoi il organise l’événement Connexion, épaulé par la maison de disques Soluté Record, avec qui il a signé en 2021. 

Plusieurs artistes s’y retrouvent pour chanter, écrire et bouger la tête ensemble, au son de rythmiques envoûtantes, innovantes. L’occasion de créer des connexions avec d’autres rappeurs, aux influences et regards différents, de faire naître des projets ou germer une idée. Trois éditions de l’événement ont déjà eu lieu depuis janvier, et la prochaine date est fixée le 12 avril prochain, à la Nuits des Temps de Chicoutimi. 

Manque de petites scènes au Saguenay

« En tant que maison de disque saguenéenne, on veille à promouvoir les artistes émergents, on les aide à participer à des festivals, à monter sur scène, énumère Vincent Bélisle, membre fondateur de Soluté Records, entreprise active depuis près de quatre ans. On propose les services qui sont les moins accessibles en région ».

En tête de liste des difficultés rencontrées par ces jeunes créateurs saguenéens, la visibilité. Eticrazy reconnaît d’ailleurs que l’aide de sa nouvelle maison de disque a été « précieuse pour se faire un nom ». Pourtant,avant de rejoindre cette aventure, il a cofondé le collectif BugBoyz, dans lequel Vincent Bélisle était chargé de créer les rythmes musicaux. « Je connais Etienne depuis longtemps, c’était une évidence pour nous de lui proposer de se joindre à Soluté Record ! », confie Vincent. Sous l’étiquette de cette maison de disques, Eticrazy a sorti son album Go Krazy !. 

Culture « souterraine »

« Quelques événements sont organisés par-ci, par-là, reconnaît le rappeur, mais les petits artistes ont du mal à émerger. Surtout que les petites scènes, accessibles à tous et vitales pour la culture au Saguenay, disparaissent petit à petit, et j’adresse une spéciale dédicace au Bar à Piton », glisse Etienne, alors que l’établissement a fermé ses portes le 22 mars. 

« Je pense que c’est notre rôle de permettre à ses artistes de décoller. Nous sommes ancrés dans cette culture “souterraine”, celle qui est moins visible du grand public, car nous en sommes issus. Aujourd’hui, nous sommes là pour la promouvoir ». 

Nouvel album

De son côté, Eticrazy continue de rapper, de gratter des textes « seul dans [sa] chambre, un beat dans les enceintes, ou avec les potes en studio ». Etienne ne stagne pas et a déjà « plus de vingt spectacles » à son actif. 

Le tout en parallèle d’une vie de skateur, d’un intérêt nouveau pour l’escalade et d’un emploi dans l’événementiel. Etienne est « toujours occupé », sourit-il. Quand il ne se produit pas à Montréal et Québec, comme il va le faire dans les prochains jours, il « chante avec [ses] potes au Saguenay ». Le 14 mars dernier, il sort d’ailleurs  la musique 2 Packs avec Julz, son ami rappeur, originaire d’Alma.  

Pour la suite, un nouvel album verra le jour en 2024.

Partagez :