Fermeture de la mine Renard: Quels impacts pour les entreprises de Chibougamau ?

86
0
Partagez :

 

La ville de Chibougamau: crédit photo: Wikimedia Commons

Avec la fermeture de la mine Renard dans le Nord-du-Québec, la ville de Chibougamau se voit privée d’une importante source de revenu. Toutefois, les impacts sont beaucoup plus grands pour certaines entreprises de la ville. 

Thierry Simard 

Ce n’était pas un mauvais poisson d’avril, la mine Renard, a annoncé sa fermeture le premier avril dernier, mettant fin à moins d’une décennie d’activité. 425 personnes ont perdu leur emploi et les pertes financières sont nombreuses.  

Pour la ville de Chibougamau, les conséquences économiques, sont bien visibles. Selon le directeur du service de développement économique et de l’urbanisme de la ville, Louis Lalancette, les impacts se voient principalement chez les entreprises qui approvisionnaient la mine. « Ici, il y a beaucoup d’entreprises qui sont des fournisseurs de minières […] c’est bien évident que quand Renard a fermé, c’est une perte. » Toujours selon Louis Lalancette, les données accumulées dans les huit premiers mois de l’année 2023 témoignent d’un total de 7.2 millions investis par les entreprises minières dans le secteur de Chibougamau et Chapais.  « C’est pas dur à comprendre que la mine ferme et que le chiffre d’affaires diminue pour les fournisseurs. » 

Soudure GAM, est une des entreprises locales collaborant avec la mine qui a été le plus touché. Selon le directeur général de l’entreprise, Dave Turcotte, la compagnie a subi plusieurs pertes d’argent. « On a eu des pertes monétaires parce qu’on a pas été payé pis on perd 20% du chiffre d’affaires pour la soudure. »  Dave Turcotte estime également qu’il faudra au moins un an avant de retrouver un client aussi important que la mine Renard. 

Des pertes d’emplois sont également à signaler à la suite de la fermeture. À Chibougamau, on dénombre 56 habitants licenciés, une mauvaise nouvelle, mais relativisée par Louis Lalancette. « C’est pas majeur, évidemment c’est pas souhaitable pis y’a rien de fun là-dedans mais c’est pas comme-ci les 533 employés de la mine étaient des habitants de Chibougamau. » Chez Soudure GAM, il n’y a heureusement pas de pertes d’emplois.  

 

Partagez :