Feux de forêt : le pire est à venir cet été

287
0
Partagez :

L’année 2023 a enregistré un total de 4,3 millions d’hectares brûlés dans la province, un record jamais enregistré au Québec dans le dernier siècle. Crédit photo : Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU)

Selon plusieurs experts, le Saguenay-Lac-Saint-Jean peut s’attendre à une saison de feux de forêt historique. L’hiver doux et le printemps sec augmentent grandement le risque de feux de forêt hâtifs.

 Jérémie Corriveau

Un hiver très doux

Selon le météorologue et gestionnaire du site internet Météo Chicoutimi, Jimmy Desbiens, le Saguenay-Lac-Saint-Jean a vécu un hiver beaucoup plus doux qu’à la normale. « On était toujours de quatre à six degrés au-dessus de la normale de saison. On s’entend que ce n’est pas rien », souligne-t-il. Il mentionne également qu’il y a eu énormément moins de neige qu’à l’habitude dans la région, c’est-à-dire une soixantaine de centimètres de moins que la normale de saison. Les prévisions du gouvernement fédéral vont dans le même sens, prévoyant même une saison de feux de forêt « catastrophique ».

Un été chaud et assez pluvieux

Jimmy Desbiens explique que notre été devrait être relativement chaud. Selon ses prévisions, les températures seront d’un à deux degrés supérieurs à la normale de mai jusqu’à août. Cependant, il tient aussi en compte les précipitations à venir. « La première partie de l’été serait légèrement plus pluvieuse, tandis que les mois de juillet et août seraient moins pluvieux que les normales de saison », ajoute-t-il. Ses températures favorisent les feux de forêt et le danger demeure élevé encore cette année à son avis. De son côté, le gouvernement de Justin Trudeau annonce un risque supérieur à la normale de feux de forêt lors des mois d’avril et de mai.

Plus de ressources pour la SOPFEU

D’après l’agente à la prévention et aux communications de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), Karine Pelletier, le gouvernement leur a permis d’augmenter leurs ressources humaines et matérielles en raison des débordements importants l’été dernier. « C’est plus de 30% de nos ressources humaines qui vont s’ajouter à nos équipes pour mieux se préparer à une saison, advenant qu’elle soit très sévère », spécifie-t-elle.

La SOPFEU aura une meilleure capacité opérationnelle en 2024, selon Karine Pelletier. Crédit photo : Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU)

Une campagne de sensibilisation chez la SOPFEU

La SOPFEU met de l’avant une campagne de sensibilisation pour que la population reste vigilante face aux actions pouvant causer des feux de forêt. « 80% des feux de forêt sont causés par l’activité humaine. Si on peut les éviter, évitons-les », exprime Karine Pelletier

 

Partagez :