Lac-Kénogami | Blackburn promet 300 000 $ pour la chapelle Saint-Cyriac

209
0
Partagez :

Le candidat indépendant à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn, a annoncé mardi qu’il souhaite investir un montant de 300 000 $ dans la petite chapelle Saint-Cyriac de Lac-Kénogami, s’il est élu.

C’est en conférence de presse dans le lieu de culte que Jean-Pierre Blackburn a répondu favorablement aux demandes des autorités du Regroupement des organismes du Lac-Kénogami (ROLK).

«Je proposerai aux membres du conseil qu’une contribution de 300 000 $ soit attribuée afin d’effectuer des travaux comprenant l’installation de services sanitaires, l’eau potable et d’autres réparations», a affirmé le candidat.

L’annonce de Jean-Pierre Blackburn survient après une rencontre avec les intervenants du ROLK le 5 septembre dernier. Après cet entretien, il avait l’impression que «l’organisation a été punie» pendant plusieurs années. «La chapelle est un bien collectif à protéger, elle représente un symbole de la prise en charge par la communauté», a soutenu M. Blackburn.

Il assure que les demandes de l’organisme ne sont pas majeures et n’exigent pas d’énormes coûts pour la Ville. «Il faut être à l’écoute, ce qu’il faut, c’est une volonté politique et elle sera au rendez-vous.»

Jean-Pierre Blackburn a annoncé mardi son intention d’investir dans la chapelle Saint-Cyriac de Lac-Kénogami.

Cadre financier

Jean-Pierre Blackburn a profité de l’occasion pour présenter son cadre financier. Le candidat a énuméré tous les projets qu’il a annoncés depuis le début de sa campagne en démontrant le coût précis de chacun ainsi que l’implication financière des différents paliers de gouvernements.

Le candidat a également expliqué qu’il possédait une marge de manoeuvre de 80 millions de dollars pour une période de quatre ans, il a ajouté que pour l’instant ses engagements atteignent 31.2 millions de dollars. Il lui reste donc un montant de 48.8 millions pour faire l’annonce de futurs projets.

Augmentation de taxes

Sous sa gouverne, Jean-Pierre Blackburn affirme qu’il essayera de garder le plus bas possible le taux de taxation. Il a cependant affirmé que les taxes suivront l’inflation, tout le contraire des promesses d’un gel de taxes qu’a annoncé son adversaire, Dominic Gagnon. «Ce n’est vraiment pas crédible de geler les taxes pendant quatre ans si on veut projeter la Ville vers l’avant, à un moment donné, il faut que l’argent vienne de quelque part», conclut-il.

Partagez :