L’UQAC lance son bac en communication

208
0
Partagez :

Le nouveau baccalauréat en communication interculturelle et médiatique offert dès l’automne 2018 à l’Université du Québec à Chicoutimi sera plus axé sur l’analyse des médias émergents que sur la pratique. Le professeur et chercheur à l’Université du Québec à Chicoutimi, Jorge Frozzini, a procédé jeudi au dévoilement du concept.

«Le baccalauréat répondra à des besoins sociaux majeurs que nous sommes en train d’observer depuis déjà un certain temps et qui s’accélèrent à travers le temps. Il sera donc question des médias émergents, des nouvelles technologies et de toute la diversité ethnique de la population», a mentionné le concepteur du programme.

L’UQAC offrira une formation qui permettra d’aborder deux axes distincts: la communication interculturelle et les médias émergents.

«Quand nous concevons quelque chose, nous devons faire de la recherche bien avant. Donc une des premières choses que nous avons fait, c’était de regarder qu’est-ce qui se donne dans tous les baccalauréats à travers le Canada, en même temps de s’intéresser aux tendances actuelles et surtout, ce qu’il manque», exprime M. Frozzini.

Le programme n’est pas nécessairement exclusif à l’UQAC. La question des médias émergents est développée ailleurs. «Pour ce qui est du volet interculturel, rien n’était proposé en terme de baccalauréat», ajoute-t-il.

Pour les étudiants intéressés au programme, il est possible de faire sa demande d’admission jusqu’au 1 mars. Pour la première session, seulement 90 places seront disponibles. Dès la deuxième année, il sera possible d’effectuer le baccalauréat à temps partiel. Le concepteur rappelle que le baccalauréat est ouvert à tous et pas seulement aux professionnels des communications.

Partagez :