Cindy Dumais : une artiste de la pensée

200
0
Partagez :

Cindy Dumais se décrit comme une « artiste de l’installation ».
Photo : Coralie Laplante

Le dialogue est au cœur de l’œuvre de l’artiste contemporaine Cindy Dumais. Les échanges entre la littérature et l’art, le corps et la pensée, ainsi qu’entre la matérialité et l’espace guident le travail de la femme aux mille projets.

Cindy Dumais considère que le lien entre les objets et les mots constitue le fondement de sa démarche. « D’une part, c’est de matérialiser les mots, puis d’une autre part, c’est comment la matérialité elle-même peut influencer l’écriture », énonce-t-elle.

Les mots sont d’ailleurs intimement liés au dernier projet de la créatrice jeannoise, ENTRETIENS. Cindy Dumais s’est inspirée de brouillons d’auteurs, qu’elle amasse depuis 2017. « Je me suis dit que ce serait le fun d’aller chercher l’origine des idées des auteurs », précise Mme Dumais.

Le premier chapitre de ce projet comportant des sculptures, des toiles et des installations, a été présenté dernièrement au Centre Bang. L’artiste se penche déjà sur le deuxième chapitre des ENTRETIENS, qui sera basé sur l’ébauche du roman The Dragonfly of Chicoutimi, de Larry Tremblay.

En plus des œuvres découlant du brouillon de Larry Tremblay, Cindy Dumais a interpellé l’artiste Maude Cournoyer, qui effectuera une lecture performative du texte lors du vernissage du Chapitre 2. La prestation sera filmée, et intégrée à un film d’art. L’exposition sera présentée en juin 2021 à la galerie Langage Plus, à Alma.

Une sculpture de libellule en construction qui fera partie du Chapitre 2 des ENTRETIENS.
Photo : Coralie Laplante

Le corps et la pensée

« Je réfléchis beaucoup au processus de la pensée, c’est quelque chose que je trouve étrange, que l’on puisse se parler en nous-même », dévoile l’artiste.

Cindy Dumais considère que sa fascination pour la psyché donne naissance à des pièces aux allures inquiétantes. Son choix de matériaux y est pour quelque chose : « Je travaille beaucoup avec les cheveux, les dents. C’est le rapport au corps, ça c’est sûr. J’aime ça le déformer, l’exagérer, le travailler ».

L’éveil du tissu

Cindy Dumais se définit comme une « artiste de l’installation ». C’est lorsqu’elle a commencé à travailler avec le tissu qu’elle a pu réellement « déployer l’univers qu’elle voulait vraiment faire ». « Je ne me considère pas comme sculpteure, parce que moi, je fais vraiment de la sculpture pour habiter un espace. L’espace c’est le canevas en fait », déclare-t-elle.

Cindy Dumais enseigne aussi au Cégep de Chicoutimi en arts visuels à temps partiel. L’artiste croit qu’elle a su trouver un équilibre entre sa pratique artistique et l’enseignement. « C’est ça mon problème, j’aime trop d’affaires! », lance-t-elle en riant.

Une œuvre du Chapitre 1 du projet ENTRETIENS, présentée au Centre BANG récemment.
Photo : Coralie Laplante

Partagez :