Plus de motoneiges, moins d’achalandage

Alors que la vente de motoneiges et les inscriptions aux clubs de motoneigistes sont en hausse, ce n’est pas le cas pour ce qui est de l’achalandage sur les sentiers fédérés, selon le président du Club de motoneigistes Saguenay, Bernard Tremblay.

Bien que les adeptes de motoneige québécois soient au rendez-vous en cette période hivernale, l’absence de touristes en région diminue considérablement le nombre de personnes empruntant les pistes de la fédération. Malheureusement pour les clubs, le manque de neige et le soleil pourraient annoncer la fermeture des sentiers d’ici la fin février, alors qu’à l’habitude, il est possible de se rendre jusqu’à la fin mars et même dans certains cas, en début avril.

Le club de motoneigistes du Saguenay est actif depuis 1979. Photo : Cédrick Boulianne

Le manque de neige n’est pas le dernier souci du Club de motoneigistes Saguenay. Cette année, avec la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, le club est entré dans le programme « objectif 2020 », un programme visant la continuité des clubs de motoneige partout dans la province. « Étant un club plus riche, je savais qu’on aurait des pertes de revenus pour aider les clubs moins en santé. Avant la saison, j’estimais ces pertes à 100 000 $, mais finalement ça pourrait tourner autour de 200 000 $ », avoue Bernard Tremblay.

Plus de ventes en région

Du côté des commerces, l’effervescence se fait aussi sentir. Selon le représentant aux ventes chez Saguenay Marine, Louis-Paul Thiffault, les gens achètent beaucoup plus de motoneiges que les années précédentes. « Malgré l’absence de neige, les ventes ont été très bonnes. Il y a un engouement particulier cette année, je crois que les gens veulent aller dehors », confirme-t-il.

La vente de motoneiges a été fulgurante cette année. Photo : image libre de droit

La bonne nouvelle pour les magasins de plein air, c’est que cette ferveur n’est pas seulement pour l’hiver. « Tout ce qu’on a commandé de chez Yamaha pour le printemps et l’été est déjà vendu avec dépôts, c’est vraiment impressionnant de voir l’ampleur que ça prend », avoue le représentant aux ventes.

À propos de Cédrick Boulianne

Cédrick Boulianne
Originaire de Dolbeau-Mistassini au Lac Saint-Jean, Cédrick Boulianne est un jeune homme de 21 ans passionné de sports. Il a complété son DEC en sciences de la nature au Cégep de Saint-Félicien dans le but de devenir kinésiologue. Cependant, il a remis son futur en question et devenir journaliste sportif s’est avéré son plus grand souhait. Bien que le sport soit sont «dada», son passé scientifique fait qu’il s’intéresse aussi à ce domaine, en plus d’avoir un petit côté culturel. Il l’a développé en étant comédien dans le film La Cicatrice de Jimmy Larouche à l’âge de 12 ans. Malheureusement, le jeune homme a dû prendre sa retraite de l’Union des artistes a un très jeune âge ne désirant pas continuer dans ce domaine. Très énergique, Cédrick est toujours prêt à vouloir faire des blagues pour faire rire les autres avec des jeux de mots qui ne sont pas si drôles que ça. Avec un bel esprit d’équipe, il aime travailler avec les gens pour apprendre de nouvelles choses à chaque jour.

À voir aussi

Salon de quilles

Les quilleurs pressés de retrouver leurs habitudes

Fermés depuis près d’un an et demi, à l’exception de six petites semaines à l’automne, les …