À l’approche des Fêtes : la générosité des gens sollicitée

La coordonnatrice régionale de la Guignolée des médias, Catherine Boulay, affirme que les dons sont plus que nécessaires en raison de l’augmentation du coût des aliments. (Photo : courtoisie)

Pandémie oblige, il n’y aura pas de porte-à-porte pour la guignolée de la Saint-Vincent de Paul cette année. L’organisme de bienfaisance se réinvente avec une nouvelle formule en vue du temps des Fêtes et sollicite les dons auprès des citoyens et des partenaires jusqu’à la fin du mois de décembre. 

Le président de la Saint-Vincent-de-Paul du conseil particulier pour Chicoutimi, Jean-Eudes Tremblay, espère que la que les citoyens et les entreprises seront généreux. (Photo : courtoisie)

Selon le président du conseil particulier pour Chicoutimi de la Société Saint-Vincent de Paul, Jean-Eudes Tremblay, la campagne, dont l’objectif est de 125 000 $, se décortique en deux volets. « D’abord pour les particuliers, dans le secteur de Chicoutimi sud jusqu’à Laterrière, on distribue 28 000 feuillets par la poste et du côté commercial, on recherche des ambassadeurs pour recueillir 5 000 $ », spécifie-t-il. La collaboration d’épiceries s’ajoute à la liste, dont IGA (Alimentation Ivons Haché) et Super C à Chicoutimi. 

Tremblay confieavec gaieté qu’une fois de plus, en collaboration avec la Maison Fondation Tanguay, « le don de 60 paniers d’une valeur de 200 $ » aura lieu. Cette lueur de joie arrivera en provenance de Québec et comblera de bonheur les plus démunis entre le 9 et le 10 décembre. 

La Guignolée des médias 

Les bénévoles de la Guignolée des médias du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’unissent afin d’amasser des dons en argent pour les soupes populaires de la région. Selon la coordonnatrice régionale , Catherine Boulay, la COVID-19 a grandement affecté la population. 

 « Les demandes faites aux comptoirs alimentaires ont augmenté de manière substantielle », déplore-t-elle. Selon le Bilan-Faim 2021, le réseau des banques alimentaires du Québec a aidé 21,6 % plus de personnes en 2021 qu’en 2019.  

 

 

 

 

 

 

À propos de Mély-Anne Dupuis

Du haut de ses 4 pieds 11, Mély-Anne Dupuis ne laisse personne indifférent. Sang asiatique et âme québécoise, la jeune fille de l’Assomption a été plongée dès ses 7 ans dans l'univers de la télévision grâce à une prestation de guitare électrique à « 0 à mille » ainsi qu’à ses 13 ans, avec une co-animation à « Salut bonjour ». C'est alors que son désir de travailler en communication s’est précisé. Assoiffée de découvertes, elle souhaite, à son tour, partager les siennes à travers l’écran. L’ouverture d'esprit et la volonté sont deux de ses plus grandes valeurs. Pour elle, chaque jour est une opportunité supplémentaire afin de perfectionner ses aptitudes. Elle n'a pas peur de se jeter à l'eau et de surmonter ses faiblesses, notamment en s'impliquant dans de nombreux comités.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …