Panache | Les sacs de Céline Dion en ouverture

La quatrième édition de l’évènement mode Panache a démarré en grand par un défilé inattendu de la boutique Michel Signature et de la collection de sacs à main Céline Dion, jeudi soir chez Mercedes-Benz, à Chicoutimi.

La soirée d’ouverture de Panache a donné un avant-goût de la programmation 2017 avec un défilé d’une dizaine de mannequins habillés de la collection automne-hiver Sara Pacini par la boutique Michel Signature ainsi que des nouveaux sacs à main de Céline Dion.

La candidate de l’Équipe du renouveau démocratique portait des vêtements Sara Pacini lors de l’ouverture de Panache, jeudi soir.

L’ambiance de cocktail chic et conviviale a facilité la parade des modèles au milieu de la foule, ce qui a permis à tout le monde de bien voir les vêtements.

Parmi les gens présents, la candidate de l’Équipe du renouveau démocratique à la mairie de Saguenay, Josée Néron, a assisté au défilé vêtue d’une création Sara Pacini, par pure coïncidence, a-t-elle confié.

Saguenay n’a rien à envier

La directrice artistique et cofondatrice, Marilyn Bédard, a précisé en entrevue plus tard dans la soirée que le but de Panache est de prouver à la population du Saguenay qu’elle n’a rien à envier aux grands centres et qu’il y a tout ici pour être ‘’fashion’’ .

«Ce n’est pas parce que les gens d’ici sont moins habitués aux défilés de mode comme à Montréal, qu’ils sont moins critiques», soutient-elle.

Avec Internet «tout le monde sait qu’est-ce qui est ‘’hot’’ et c’est ce qu’on prend en considération», assure-t-elle. «On leur montre la crème de la crème du design québécois.»

La cofondatrice soutient que les designers qui viennent au Saguenay sont très satisfaits de la qualité des modèles et des défilés, insistant sur le fait que les filles du Saguenay­­–Lac-Saint-Jean sont réputées pour être très belles.

Les défilés

Le défilé à voir cette année selon Marilyn Bédard est celui du créateur montréalais Markantoine. «Il vient d’arriver dans le décor avec un style très glamour et innovateur», décrit-elle. Elle a également tenu à souligner que «le prix pour cinq défilés à Panache est le même que pour un seul défilé dans la métropole». Les dix défilés seront présentés à la Zone Portuaire de Chicoutimi jusqu’à samedi soir.

À propos de William Larouche

Originaire de Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, William Larouche rêve depuis ses 8 ans de déménager en ville. Montréal, Toronto ou New York, tant qu’il y a un métro et des magasins, il sait qu’il s’épanouira. Son accent régional très prononcé est toutefois inévitable. Ses passe-temps préférés ? Fêter et s’entraîner. Des activités bien différentes, mais qui l’aident à libérer son énergie. William demeure tout de même très sérieux à l’école ainsi que pendant ses heures de travail, sans changer pour autant. Fidèle à lui-même, il ne sort jamais de chez lui sans parfum. Un homme d’ambition, il espère avoir une brillante carrière dans le milieu des communications. Il est très attiré par les domaines de l’économie, de la politique et de la mode, mais ne veut pas se restreindre uniquement à ceux-ci.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …