dimanche , 15 septembre 2019
Accueil / Arts & culture / Festival 2 jours à vivre au théâtre | Laurence Latreille veut inspirer les jeunes
Festival 2 jours à vivre au théâtre

Laurence Latreille veut inspirer les jeunes

Laurence Latreille est marraine du festival 2 jours à vivre au théâtre qui a lieu à la Polyvalente de Jonquière.

À l’occasion du festival 2 jours à vivre au théâtre qui se déroule à l’École polyvalente Jonquière, la marraine et comédienne Laurence Latreille se replonge dans l’enseignement de la comédie musicale, un pan de son métier qu’elle a un peu délaissé depuis qu’elle a quitté Gatineau pour vivre de sa passion à Montréal.

Elle enseigne cet art depuis 2012 à l’école de théâtre musical l’Artishow, basée à Gatineau. «Depuis que je suis à Montréal je fais un peu moins ça, mais c’est quand même quelque chose que j’ai fait longtemps et j’adore ça. Ça me motive enseigner auprès des jeunes», a déclaré celle qui a été choisie par les élèves du programme Arts et métiers de la scène comme porte-parole.

Son rôle l’a menée à encadrer les jeunes dans le peaufinage de la scène qu’ils ont montée dans les derniers mois et qu’ils ont présentée mercredi soir devant un jury professionnel, dont elle faisait partie. «Je crois que mon rôle, c’est aussi d’être présente pour répondre aux questions des jeunes sur le milieu des arts», ajoute-t-elle.

La journée du jeudi était consacrée à différents ateliers liés au monde des arts donnés par six formateurs. «Il y a aussi un cours de jeu devant la caméra, d’improvisation, de la musique, de la peinture, toutes sortes de choses», explique la porte-parole.

Laurence Latreille se souvient de l’apport des arts dans son développement. «Cela a définitivement forgé mon identité en tant qu’adolescente. Je pense que c’est pour ça que j’ai été autant une ado heureuse et comblée. Je n’ai jamais eu de problèmes parce que j’étais tellement investie dans ma passion.»

Elle espère transmettre cette passion aux festivaliers de 4e et 5e secondaire. «Moi je considère que ça m’a un peu sauvée, et je sais que si ça a fait ça pour moi, je pense que ça a beaucoup de potentiel pour les jeunes. Je leur souhaite que cela ait le même impact dans leur vie.»

Le festival 2 jours à vivre au théâtre était organisé en collaboration avec le Théâtre la Rubrique et le programme Arts et métiers de la scène.

 

À propos de Nicolas Bourcier

Alors qu’aucune pilosité n’occupait son visage et qu’il n’était qu’un enfant, sa mère se plaisait à dire qu’«avec Nico dans l’auto, on a pas besoin de radio.» Aujourd’hui sa mère peut l’écouter à la radio, puisqu’il a fait ses premières armes à la station régionale CKAJ 92,5 il y a deux ans, lors de son entré en ATM. Ce sportif de nature s’est épris du soccer lorsqu’il était jeune, mais s’est découvert une passion pour la course en sentier et la course à obstacles depuis qu’il est au cégep. Aussi, la musique occupe une grande place dans son quotidien. Dans le futur, vous retrouverez probablement ce jeune aux allures de viking vagabondant avec son sac à dos à l’autre bout du monde et le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

À voir aussi

Éditions du Bouclier lancent deux premiers romans

Deux ans après sa fondation, les Éditions du Bouclier font d’une pierre deux coups avec …