Accueil / Actualités / Lancement de la programmation du CNE | Bonet à l’honneur pour la première exposition
Lancement de la programmation du CNE

Bonet à l'honneur pour la première exposition

Des artistes régionaux et de la diversité, voilà deux aspects qui représentent bien la programmation du Centre national d’exposition (CNE) pour l’année 2020. Pour lancer cette nouvelle année, le CNE est l’hôte de Correspondances, une exposition réalisée en l’honneur de Jordi Bonet ainsi que de sa femme Huguette Bouchard Bonet.

L’artiste peintre d’origine catalane s’est établi au Québec en 1954. Ses créations abordent les thèmes de la mort, de la sexualité ainsi que de l’urgence de trouver des réponses à ses questionnements. C’est une cinquantaine d’œuvres que les visiteurs pourront admirer dans la salle principale jusqu’au 12 avril.

Le commissaire de l’exposition Distorsion, Robert Bernier, était présent au lancement de la nouvelle programmation. Photo: Lilia Gaulin

Les oeuvres de Marcel Morin, avec Sommes-nous si différents, sont exposées dans la salle Les amis du CNE.

Près de 150 personnes se sont réunies au Mont-Jacob, dimanche après-midi, pour le dévoilement de trois nouvelles expositions

Miser sur les artistes régionaux

L’année 2020 sera marquée par une quinzaine d’expositions. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera à l’honneur puisque près de la moitié de la programmation sera assumée par des artistes régionaux. «C’est important pour le CNE bien sûr, mais c’est encore plus important pour le positionnement de la région dans le milieu des arts visuels sur tout le territoire québécois. Ça démontre qu’il y a une grande vitalité artistique», a souligné le chargé de projet aux communications et au marketing du Centre national d’exposition, Sylvain Fortin.

Le travail de l’artiste peintre Mathieu Rousseau, originaire de Dolbeau-Mistassini, est mis de l’avant jusqu’au 8 mars. Son exposition nommée Distorsion est présentée dans la salle Desjardins.

L’artiste peintre Mathieu Rousseau pose à côté d’une de ses toiles au lancement de la programmation du CNE. Photo: Lilia Gaulin

Formée en haute couture et en art, Hélène Soucy exposera Pas prêt-à-porter à la fin du mois d’avril. De son côté, la Saguenéenne Ann Saint-Gelais présentera Dans un élan tranquille du 11 juin au 17 septembre.

M. Fortin a également tenu à souligner la diversité des expositions. «C’est une belle représentation de l’art visuel en général en passant de la peinture à la photo. Il y a toutes sortes de techniques qui sont présentées.»

Le Symposium national d’art aura une nouvelle fois lieu cette année. Le collectif d’artistes sera en production du 24 au 26 septembre. L’exposition se déroulera du 4 octobre au 26 novembre.

Pour terminer l’année, les gagnantes du grand prix du 40e anniversaire du symposium 2019, Natalie Birecki et Mélissa Lavoie, présenteront Le salon de l’inutile.

À propos de Lilia Gaulin

Originaire de l’Estrie, Lilia est passionnée par le sport depuis son plus jeune âge. Joueuse de soccer et de hockey, elle a le rêve un peu fou de couvrir les Jeux olympiques. À son arrivée à Jonquière, elle confirme sa passion pour le monde envoûtant de l’actualité, ce qui vient brouiller les cartes de son avenir. L’ensemble des domaines l’intéresse, mais elle a un petit faible pour l’actualité sportive. Indécise entre la presse écrite, la télévision et la radio, Lilia souhaite toucher à tous les types de médias. L’été dernier, elle a eu le plaisir de travailler en tant que pigiste au journal La Tribune. Cette expérience plus qu’enrichissante est venue assurer son choix de carrière. Le journalisme est pour elle une façon de donner une voix aux gens.

À voir aussi

Joé Perron de Joé Homme-orchestre

Huit artistes passent de la scène au petit écran

Le réseau Objectif scène et MaTv Saguenay—Lac-Saint-Jean créent un nouveau partenariat, « Le 5 à 7 …