Jonquière | Une augmentation salariale pour les commissaires

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire De La Jonquière a voté, mardi lors de son assemblée mensuelle, pour une augmentation salariale de 1 % pour ses membres.

Le président du conseil des commissaires, Éric Bergeron, empochera 22 800 $ pour l’année 2017-2018, comparativement au 22 558 $ de l’année 2016-2017 (augmentation de 241 $). Le vice-président du Conseil encaissera 7 871 $ au lieu de 7 790 $ (augmentation de 81 $), alors que les commissaires toucheront 6 845 $ au lieu du 6 775 $ de l’année précédente.

«C’est assez minime comme augmentation de salaire. Ce sont des ajustements qui sont tout à fait normaux», a déclaré la commissaire Josette L.-Morin en entrevue. Cette résolution fait suite au décret 702-2017 portant sur la rémunération des membres du conseil des commissaires qui a été adopté par le gouvernement du Québec au mois de juillet dernier.

Notons que cette résolution a été adoptée à l’unanimité par les membres du conseil des commissaires.

Travaux à l’école Bois-Joli

Par ailleurs, un comité de sélection a été formé au sein du conseil des commissaires afin d’attribuer des contrats d’ordre professionnel pour l’agrandissement de l’École-Bois-Joli à Shipshaw. Ces travaux, qui ont nécessité un investissement de 4,8 M$ du ministère de l’Éducation, seront terminés pour la rentrée 2019-2020.

Le comité sera chapeauté par trois membres, dont l’adjoint administratif du Cégep de Jonquière Pier-Luc Allard.

À propos de François Gionet

Cadet de la cohorte 2015-2018 en journalisme, François a grandi dans la magnifique banlieue ferroviaire de Charny sur la Rive-Sud de Québec. Véritable boute-en-train dès son plus jeune âge, François s’est attiré la foudre de plusieurs enseignants par son incapacité à se taire au bon moment, au bon endroit. François semblait donc déjà destiné à une carrière en communication. C’est lors de ses études secondaires au Juvénat-Notre-Dame que François s’intéresse au milieu des arts. Musique, théâtre, cinéma et littérature : ce jeune homme expérimente tous les domaines, tout en développant un intérêt pour l’écriture, intérêt qui le mènera d’ailleurs à écrire pour le journal étudiant de l’école durant deux ans. À l’extérieur des murs scolaires, François joue à la position de défenseur pour l’équipe de hockey de son quartier, avant d’accrocher ses patins – pour de bon – en 2015. Même s’il n’est pas certain de son avenir dans le milieu journalistique, François a la profonde conviction qu’il travaillera dans un domaine où il pourra « changer les choses pour le mieux », principe qui semble plus que nécessaire, aujourd’hui, en 2017.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …