Le Yukon et le Territoire du Nord-Ouest en campagne de séduction

207
0
Partagez :

«Le Nord, c’est une terre d’opportunités professionnelles et personnelles». C’est ce qu’a affirmé le conseiller en développement économique et en perspectives d’emplois de l’agence franco-yukonnaise, David Lapierre. Ce dernier et son homologue du Territoire du Nord-Ouest, Valérie Gosselin, étaient de passage à l’UQAC mardi pour faire connaître les territoires du nord canadien.

«On est ici pour faire tomber les clichés sur notre coin de pays. Même si ce n’est pas nécessairement évident d’un point de vue extérieur, on est une communauté développée et très active», a expliqué Mme Gosselin. Toutes les commodités et services offerts aux Québécois sont disponibles dans le nord-ouest du pays, et ce, à un prix modéré, contrairement à ce qui est véhiculé partout ailleurs.

Une grande communauté francophone

 Selon Statistique Canada, ce n’est pas moins de 14 % des 38 452 habitants du Yukon qui sont francophones. «À Whitehorse, il y a une école primaire francophone et on a même amorcé la construction d’une école secondaire», a confié le conseiller yukonnais.

Entre 2011 et 2016, la population francophone du Yukon a augmenté de 5,8 %. «C’est une proportion très encourageante, a exprimé Valérie Gosselin. Au Territoire du Nord-Ouest, nous sommes un peu moins nombreux, mais nous compensons en étant très soudés».

«Nous embauchons»

Les territoires du nord du Canada ont de grands besoins de main-d’œuvre. Durant l’hiver, les entreprises éprouvent des difficultés à pourvoir tous les postes, en raison de l’éloignement et des conditions météorologiques difficiles.

«Durant l’été, ça explose littéralement. Par exemple, l’an dernier il y a eu un boom démographique durant le mois de juillet et notre économie roulait à toute allure», a raconté David Lapierre.

Selon le conseiller en développement économique et en perspectives d’emplois, c’est important de recruter dans les universités puisque les conditions de travail sont avantageuses, même dans les territoires.

Partagez :