Peu de toilettes non genrées en région

217
0
Partagez :

Alors que les toilettes non genrées sont de plus en plus présentes dans les établissements postsecondaires de Québec, la demande pour de telles installations est peu élevée dans ceux de la région de Saguenay.

À l’Université Laval, ce sont 60 toilettes dans 14 pavillons différents qui sont maintenant accessibles pour tous. Du côté de l’UQAC, il y a deux toilettes non genrées depuis le mois de mai sur le campus. Selon la secrétaire générale du MAGE-UQAC, Catherine Fortin, la situation n’est pas un problème pour le moment. «Il n’y a pas nécessairement de demande pour ce type d’installation. Présentement, il n’y a pas de revendications qui sont sur la table pour d’autres toilettes non-genrées», ajoute Mme Fortin.

Une personne entrant dans une toilette non-genrée. Photo: Mathieu Beaulne

La situation est similaire au Cégep de Jonquière. D’après la coordonnatrice des communications du cégep, France Tremblay, il y a plusieurs type de toilettes dans l’établissement. Pour les étudiants ou les membres du personnel qui désirent utiliser des toilettes non genrées, il y a la possibilité de demander l’accès à des salles de bain qui sont barrées habituellement.«Si le besoin devenait plus important à long terme, il pourrait y avoir des ajouts»,précise-t-elle.

Même son de cloche dans les établissements d’enseignement secondaire de la Commission scolaire De La Jonquière. Il n’y a pas de toilettes non genrées. Lorsqu’une personne demande à avoir accès à l’une de ces toilettes, on procède en faisant du cas par cas. «Ce n’est pas quelque chose qui est amené assez régulièrement chez nous», explique la conseillère en communication de la commission scolaire De La Jonquière, Marie-Ève Desrosiers

Partagez :