Guignolée des Médias | Donner un répit à la pauvreté

192
0
Partagez :

« J’aurais aimé vous annoncer que la pauvreté, c’est fini, mais ce n’est pas le cas », a commencé d’emblée Monseigneur René Guay au lancement de la 19e guignolée des médias du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Myriam Tremblay | myriam.tremblay25@hotmail.com

Les principaux partenaires de la Guignolée des Médias ont souligné l’importance des dons mercredi à la Soupe populaire de La Baie. Photo: Myriam Tremblay

La collecte extérieure se tiendra le 5 décembre sur l’ensemble du territoire. Cette année, les bénévoles pourront se réchauffer dans les autobus de la Société des transports de Saguenay. Les employés de la STS prendront le relais, le temps que les bénévoles récupèrent un peu.

Plus de 60 points de collecte sont ouverts dans la région à toutes les pharmacies Jean-Coutu, chez Maxi et Provigo, auprès de Via Capitale et un compte est ouvert dans toutes les caisses Desjardins. « L’enjeu numéro un pour nous est l’appauvrissement de la population », affirme Patrice Vachon, directeur des communications chez Desjardins. La population peut aussi donner par texto, par téléphone ou en ligne.

La directrice de la Soupe populaire de La Baie, Danielle Lemire, estime que la Guignolée est plus importante que jamais et que les soupières ont besoin des profits amassés. La Soupe populaire de La Baie accueille des gens de tout âge pour leur fournir jusqu’à deux repas par jours, et ce, cinq jours par semaine. « On vit avec la générosité des gens ici. On accueille des personnes dans le besoin avec notre cœur. »

Les profits iront aux sept soupes populaires de la région, soit celles d’Alma, de Saint-Félicien, de Dolbeau-Mistassini, de Chicoutimi, de La Baie, de Jonquière et de Lac-Kénogami. Les denrées seront envoyées à l’organisme Moisson Saguenay, qui les distribueront par la suite aux gens dans le besoin.

Bénévoles recherchés

Mme Lemire souligne qu’il est difficile pour la Soupe populaire de La Baie de recruter des bénévoles. « Par chance, on a beaucoup de militaires de la Base de Bagotville qui viennent nous aider. C’est un atout pour nous. » Cette année, sept jeunes de l’école Grande Marée viendront porter main-forte à l’équipe de la Soupe populaire la journée de la Guignolée.

Partagez :