Augmentation de salaire | Les élus doivent encore s’expliquer

265
0
Partagez :

Plus d’un mois après l’adoption de la hausse des salaires des élus, ces derniers doivent encore s’expliquer sur la place publique puisque les détails de cette augmentation salariale sèment la confusion au sein de la population de Saguenay.

Le 1er octobre dernier, lors de la séance du conseil municipal à l’hôtel de ville de Chicoutimi, les élus municipaux ont adopté à l’unanimité une résolution pour faire passer le salaire de base des élus de 31 000 $ à 51 000 $. La rémunération des conseillers n’avait pas été ajustée depuis la fusion des municipalités en 2002.

«Ce n’est pas vrai que les élus ont 66 % de plus dans leurs poches», explique la présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour. «On l’a calculé, c’est plutôt une hausse qui varie entre 19 % et 23 % environ sur la masse salariale globale, ce qui comprend les bénéfices marginaux et les fonds de pension.»

Le salaire d’un élu se compose, de manière générale, d’un revenu de base (ce qui est passé de 31 000 $ à 51 000 $), des primes pour les postes sur les différents comités (comme la Société de transport de Saguenay) ainsi que d’une allocation qui deviendra imposable à partir de janvier. Les sommes associées aux postes sur les comités municipaux restent inchangées, tout comme le salaire de la mairesse.

Les causes

Sur l’augmentation de 20 000 $, un premier 10 000 $ s’ajoute au salaire de base. Il y a un an, en novembre 2017, 19 conseillers municipaux ainsi qu’un maire siégeaient au conseil de ville, alors que ce chiffre est passé à 15 en 2018. La superficie des districts a été augmentée et donc, par le fait même, la démographie de ces districts a aussi subi une hausse. Les responsables des districts ont donc vu leurs tâches augmenter. En répartissant les salaires parmi les 15 postes, on arrivait, grosso modo, à 9 000 $ de plus, qui a ensuite été ajusté à 10 000 $. Cette majoration se traduit par une hausse de 58 395 $ pour les contribuables de Saguenay. Le budget total étant de 258 millions $, cela représente 0.5 %.

Un deuxième 10 000 $ s’ajoute à l’allocation. À cause des ajustements légaux apportés

La salle de l’hôtel de ville de Chicoutimi était pleine lors de la dernière
séance du conseil.

par le gouvernement fédéral, les allocations octroyées aux élus, s’élevant à 16 000 $ non imposable, deviendront imposables à partir de janvier 2019. Les allocations passent donc à 26 000 $, mais le 10 000 $ ajouté sur les allocations ne revient pas dans le portefeuille des élus, mais bien dans les coffres du gouvernement fédéral.

 

Le travail

«Il y a une réflexion au Québec sur le rôle des élus municipaux. À Saguenay, comme dans plusieurs autres villes, on a été élevé dans la mentalité qu’un conseiller ça gère des nids-de-poule. Alors que ce n’est pas ça du tout», déplore Julie Dufour. Elle reconnaît qu’ils ont plus de pouvoirs qu’auparavant, mais explique qu’ils ont aussi davantage de responsabilités.

Partagez :