Mario Boily, un photographe au grand coeur

217
0
Partagez :

Aujourd’hui retraité, Mario Boily a fait carrière à la MAPAQ en tant qu’inspecteur spécialisé en viandes.

Le photographe sportif Mario Boily est un passionné dans tout ce qu’il fait. «Quand je commence quelque chose, je le fais toujours à 100 %. Je ne fais pas les choses à moitié», confie-t-il.

Mario Boily, 64 ans, est retraité depuis une dizaine d’années. Pourtant, retraite pour lui ne veut pas dire arrêt complet. Il est aujourd’hui bénévole touche-à-tout pour plusieurs organisations et activités reliées à l’athlétisme. De plus, il photographie bénévolement les coureurs.

Il a débuté la photo en 2012 comme passe-temps. «Je n’ai pas commencé à faire des images de coureurs tout de suite, explique-t-il. C’est à la suite de commentaires des gens qui me disaient qu’ils aiment mes photos que j’ai commencé à en faire plus.»

Aujourd’hui, son blogue de photographies sur le site Flickr possède plus de 116 000 photos, 38,4 millions de vues et sa publication la plus visitée en ligne compte 11 500 vues.

«Un jour, je me suis aperçu que mes photos de la Ville de Saguenay circulaient partout en ligne et l’ex-maire Jean Tremblay m’a même demandé d’aller lui présenter mes photos», se rappelle avec énergie le sexagénaire originaire du Saguenay en parlant de sa passion.

Plus d’un tour dans son sac

«Malgré ma blessure, je voulais trouver autre chose pour m’occuper dans le club d’athlétisme Jakours, indique-t-il.  Je suis quelqu’un qui performe beaucoup et il ne faut pas que je reste en place. J’ai commencé à faire de la photo dans cette optique-là, mais en même temps j’ai créé un projet de chronométrage de courses.»

Étant déjà dans le comité d’organisation de certaines courses régionales, Mario Boily avait constaté une problématique au niveau du chronométrage des athlètes. Il a donc présenté un projet de puces de chronométrage à la Ville de Saguenay qui a accepté de participer au projet avec un financement de 34 000 $.

Possédant plus de 11 500 vues, cette photo est la plus visitée en ligne du photographe Mario Boily. Elle a été prise en 2016 lors de la course de Uitshaui.

Avec le système de puces, le photographe peut maintenant offrir un chronométrage à très bon prix pour les différentes compétitions de la région, notamment la Coupe Autocar Jeannois.

«Ce que je fais c’est du bénévolat puisque le système appartient à la Ville, précise l’homme dans la soixantaine. Je fais ça depuis six ans et je vais continuer pour environ quatre ans au minimum. Mais il faut que je trouve quelqu’un pour servir de relève pour le système… en ce moment je n’ai personne.»

Pour Jakours, Mario Boily est quelqu’un d’important qui est là depuis longtemps. La directrice du club, Lina Tremblay, affirme qu’il «est un organe important pour le club. Il participe au journal la Jakasse depuis de nombreuses années et c’est lui qui chronomètre les épreuves».

Partagez :