Un défilé ouVERT d’esprit

204
0
Partagez :

Un mouvement de récupération de vêtements est initié par trois étudiantes au baccalauréat en travail social de l’Université du Québec à Chicoutimi. Elles ont lancé leur projet en présentant un défilé de mode qui a eu lieu mercredi midi.

Une quinzaine d’étudiants défilaient dans les vêtements provenant de la Friprix, dont deux garçons.

Les habits du défilé ont été commandités par la friperie sans but lucratif Fripix de Chicoutimi dans le but de promouvoir le côté social du mouvement. «J’ai accepté de leur donner du linge parce que, oui, l’environnement est important, mais aussi parce que les friperies aident beaucoup de gens en proposant des morceaux à petits prix», a dit la gérante de l’établissement, Suzie Verreault.

La surconsommation de vêtements est un problème au sein de la génération des milléniaux, selon une des étudiantes en charge du projet, Élizabeth Perron. Le défilé a permis de montrer aux étudiants présents à l’évènement que les vêtements seconde-main sont une bonne solution autant pour aider la planète que le portefeuille. «Pour l’instant, on ne voit pas encore les dégâts des changements climatiques chez nous. Il faut garder en tête que les impacts s’en viennent et que nous pouvons les réduire en ne participant pas à l’enfouissement de vêtements», soutient la jeune femme.

Les étudiantes veulent également détruire les préjugés que les gens ont envers les friperies. «On veut enlever l’idée que les friperies sont seulement pour les plus démunis, qu’elles sont sales et démodées. C’est pour tout le monde!», soulève Élizabeth Perron. Avec la mode plus vintage, les gens ne sont que gagnants à magasiner dans les friperies, selon elle.

La diversité corporelle a été valorisée durant l’évènement à travers le choix des mannequins. «Nous avons abordé plusieurs filles de tailles différentes dans l’école pour montrer que la différence, c’est beau», ajoute l’étudiante en travail social.

Les vêtements utilisés dans le défilé ont été donnés aux mannequins à la fin de l’évènement en guise de cadeau de participation.

Les étudiantes espèrent avoir incité plusieurs personnes à changer leurs habitudes de consommation en leur offrant une solution à la mode, à bas prix et qui aide la société.

Partagez :