Tournée des clubs | Les Sags servent le petit déjeuner

227
0
Partagez :

Jérémy Fortin, Samuel Houde et Christophe Farmer ont servi le petit déjeuner aux jeunes enfants.

Les Saguenéens de Chicoutimi ont servi le petit déjeuner aux élèves de l’école Saint-David, jeudi matin. Jérémy Fortin, Samuel Houde et Christophe Farmer, accompagnés de Sago, la mascotte de l’équipe, ont entamé La tournée du Club des petits déjeuners pour l’hiver à Saint-David-de-Falardeau.

Les trois attaquants présents ont commencé leur matinée dès sept heures en préparant fruits, breuvages et rôties, pour ensuite servir les jeunes et discuter avec eux de tout et de rien jusqu’au début des cours.

«C’est vraiment cool de les voir, ça va nous donner de l’énergie pour notre journée», s’est enthousiasmée la petite Élodie, appuyée par ses pairs, tous souriants et énergiques.

Du côté des joueurs des Saguenéens, même si le réveil s’est fait plus tôt qu’à l’habitude, aucun d’entre eux ne s’est plaint d’aller rendre le matin des jeunes un peu plus rose. «C’est une manière de redonner à la communauté. C’est toujours vraiment plaisant de voir leurs petits sourires quand ils sont heureux de nous voir», a expliqué l’attaquant Jérémy Fortin.

«On veut être des modèles pour eux et leur montrer qu’ils peuvent avoir une grande influence sur les jeunes quand ils seront plus vieux», souligne quant à lui Christophe Farmer.

Le directeur de l’école Saint-David, Sylvain Morissette, souhaite que la venue des Saguenéens augmente l’achalandage du Club des petits déjeuners de l’école. «Ce sont un peu des héros pour eux. Maintenant, on espère que ça va donner de la popularité au club, parce que c’est important de bien manger le matin pour commencer la journée.»

Avant de quitter l’établissement, les joueurs des Sags ont remis une paire de billets pour un match à chaque enfant qui était présent au déjeuner, geste qui n’en a laissé aucun indifférent. Ils poursuivront leur tournée dans quelques autres écoles primaires à Chicoutimi et à Jonquière d’ici la fin du mois de février.

 

Partagez :