« Le chien le plus dangereux est celui qui a peur »

281
0
Partagez :

Les ateliers de maternelle-socialisation permettent aux chiots de bien débuter leur vie en apprenant les bases. (Photo : Courtoisie)

Pendant tout le mois de janvier, l’école d’obéissance canine du Saguenay offrira des cours de maternelle-socialisation gratuitement le samedi. L’entraineur et éducateur responsable, Carl Gagné, souhaite aider les nouveaux propriétaires de chiens à partir du bon pied.

Dans un premier temps lors de ces formations, les chiens se retrouvent sans leur propriétaire afin d’apprendre à interagir avec les uns avec les autres.

L’éducateur Carl Gagné utilise divers objets afin de désensibiliser l’animal. (Photo : Andréa Maheux)

Carl Gagné désensibilise le chien en lui faisant découvrir plusieurs choses et situations inconnues. Ça se fait par le toucher, avec des objets et entre chiens. « C’est une intégration à la vie quotidienne », explique-t-il.

S’il est réalisé dès lors des premiers mois de vie, ce travail peut contribuer à réduire les risques de morsures dans le futur. Éducatrice canine, Joanne Gauthier, est d’avis qu’un cours de base serait nécessaire chez tous les chiots.

« Trop de personnes s’improvisent à connaître les chiens, alors que ce n’est pas le cas en réalité », croit-elle. Elle admet toutefois qu’il serait impossible de rendre ce cours obligatoire raison des contraintes financières de plusieurs propriétaires. Chaque séance coûte 40 $ et regroupe environ huit chiens.

La psychologie de l’animal

« Le chien le plus dangereux est celui qui a peur », affirme l’éducateur avec assurance.

Il explique que les chiens réactifs sont nombreux à avoir vécu des traumatismes. Lorsqu’un chien vit une situation traumatisante, il va associer certaines choses à la mauvaise expérience et ainsi réagir dès que quelque chose de semblable se présente.

« Lorsque le système de défense s’enclenche, il y a trois réactions possibles : fuir, figer ou foncer », soutient le maitre-chien.

Informer les propriétaires

La deuxième partie de l’atelier se déroule avec les propriétaires. Les éducateurs donnent des conseils et font certaines recommandations.

Selon Joanne Gauthier, ce ne sont pas tous les propriétaires qui comprennent le langage canin, donc ne savent pas comment réagir lors de comportements indésirables.

Carl Gagné recommande que les propriétaires sortent leur chien huit fois par jour pendant au moins 30 minutes.

Partagez :
Andréa Maheux