Effet boule de neige

229
0
Partagez :

«Neigera-t-il demain?» est probablement la question la plus populaire de décembre jusqu’à mars au Québec. La neige fait partie de la culture québécoise depuis que le monde est monde. Pourtant, tous les ans, on ressent une panique générale autour de la météo comme si le Québec, tout bonnement, serait devenu un pays d’Amérique centrale n’ayant jamais reçu un flocon de neige.

À écouter les miss météo lors d’une journée de «tempête», la solution miracle serait de rester encabané toute la journée, voire même jusqu’au lendemain pour être certain de ne pas être attaqué par «la tempête du siècle» qui, une fois sur deux, ressemble à une douce peinture de paysage d’hiver. On ferme les écoles, on barre les routes, on va dévaliser les épiceries et on publie des alertes rouges sur le Net. Évitez les déplacements et restez à la maison nous conseille-t-on à la radio. La population passe littéralement en mode survie.

L’exagération de la météo semble pourtant plaire à monsieur et madame Tout-le-Monde. Mais en réalité, s’il y a bien une chose que l’on ne peut contrôler, c’est bien le climat. Alors pourquoi s’acharner à chialer sur la température? Il fait -20… qu’est-ce qu’on peut bien faire pour changer cela ? Sortez dehors, mettez vos tuques et vos mitaines, enfilez une bonne paire de bottes et allez jouer dans la neige. Après tout, un bonhomme de neige, ça n’a jamais tué personne!

Partagez :