Parc à chiens à Jonquière | Une ouverture dans la bonne humeur

216
0
Partagez :

La coup officielle du fil a été faite en compagnie de certains toutous privilégiés

Après deux mois de travaux, le deuxième parc à chiens au Saguenay a ouvert officiellement ses portes dans une ambiance de fête dans l’arrondissement de Jonquière, jeudi matin.

Après le Parc canin du secteur nord de Chicoutimi, c’est au tour du parc à chiens du secteur du Mont-Fortin d’offrir un endroit pour amuser les toutous. Ce nouveau site, construit au coût de 91 000$, est scindé en deux afin de pouvoir séparer les gros chiens des petits. En plus de la présence de quelques arbres, le site comprend quatre bornes-fontaines décoratives pour amuser les animaux.

Quatre bornes-fontaines décorent le site.

«Ça fait six ans que je suis autour de la table du conseil et chaque année, on recevait plusieurs demandes des résidents de l’arrondissement qui prétextaient devoir aller à Chicoutimi pour profiter d’une telle installation», a expliqué la présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour.

«Dans mon district, une maison sur deux a un animal, alors je trouvais que c’était une nécessité, je dirais même une priorité, a ajouté le conseiller municipal de Kénogami, Michel Thiffault. Il n’était pas encore ouvert et déjà on avait des demandes pour venir!»

Confiance envers les citoyens

Tout comme ceux du parc à chiens de Chicoutimi, les usagers de celui du Mont-Fortin devront se conformer à certains règlements, tels que garder son chien à proximité et en contrôle lors de leurs visites. Les gens devront aussi apporter des sacs lors de leurs sorties afin de pouvoir ramasser les excréments de leurs animaux.

« Nous avons eu une très belle expérience avec le parc à Chicoutimi-Nord. Généralement, il y a beaucoup d’achalandage dans le parc et les usagers se connaissent. Les gens sont très respectueux des sites habituellement, autrement les citoyens vont leur faire savoir, j’en suis convaincue! », a dit Mme Dufour.

Bien que les utilisateurs soient majoritairement responsables du bon fonctionnement du parc, la SPCA aura aussi un rôle à jouer, en venant faire des visites «quelques fois par semaines» pour le nettoyer et faire de la sensibilisation auprès des propriétaires.

À noter que seuls les chiens jugés « dangereux ou à risques » ne pourront fréquenter l’endroit. L’installation sera même accessible l’hiver, bien qu’on ne sache toujours pas s’il sera déneigé.

 

Partagez :