mercredi , 5 octobre 2022

Valérie Tremblay défaite dans Chicoutimi-Le Fjord | Fière du travail accompli

Après s’être inclinée face au conservateur Richard Martel dans une lutte sans merci, la candidate bloquiste dans Chicoutimi-Le Fjord, Valérie Tremblay, a affirmé avoir été atteinte d’une forte passion pour la vie de politicienne ainsi que pour la population québécoise. 

Une vingtaine de partisans du Bloc québécois étaient rassemblés au Dooly’s de Chicoutimi, lundi soir, afin d’apporter leur soutien à Valérie Tremblay. (Photo: Pierrick Pichette)

Il ne serait donc pas impossible de voir la candidate défaite se présenter à nouveau en politique dans le futur. «Je vais certainement profiter de quelques heures de sommeil avant de prendre une décision, mais je n’exclus aucune possibilité. Je suis une indépendantiste qui croit profondément en l’avenir du Québec et qui est passionnée de politique», a-t-elle mentionné.

La soirée électorale semblait d’ailleurs bien se dérouler pour la bloquiste, qui s’est retrouvée en tête pendant très longtemps avant d’être rattrapée par Richard Martel. À la toute fin, ce sont plus de 600 voix qui ont séparé les deux candidats en lutte.

Fière de sa campagne

Nonobstant sa défaite, Valérie Tremblay ne rougit aucunement de la campagne menée par son entourage et elle-même au cours des derniers mois.

«Mes points forts ont été ma proximité par rapport aux Québécois ainsi que ma capacité à exprimer les enjeux pour bien les faire comprendre à tous les niveaux. Je remercie particulièrement tous les membres de mon équipe, qui ont travaillé extrêmement fort dans des conditions difficiles afin d’en arriver à un tel résultat», a-t-elle fait savoir.

Par ailleurs, la trésorière du Bloc québécois est d’avis que les propos anti-islam qui lui ont été reprochés durant la campagne n’ont pas du tout influencé le choix des électeurs. «Beaucoup de ces propos ont été cités hors contexte et certains étaient même complètement faux. Je ne crois pas que ça ait eu une influence.»

Montée fulgurante du Bloc

Mme Tremblay a tenu à saluer tous ses collègues du Bloc, qui ont causé la surprise lors de ces élections grâce à une récolte de 32 sièges à travers la province, soit plus du triple de ce qui avait été obtenu à l’issue des dernières élections.

Malgré un résultat en deçà des attentes, Valérie Tremblay a semblé fière de tout de travail accompli pendant la campagne. (Photo: Pierrick Pichette)

Aux yeux de Valérie Tremblay, cette montée en puissance est due, en grande partie, au travail du nouveau chef, Yves-François Blanchet. «On a aidé à la reconstruction du parti, mais la cerise sur le sundae a certainement été l’arrivée d’Yves-François. C’est un homme exceptionnel qui est exactement la même personne que l’on voit à la télé. Il est complètement transparent», a-t-elle soutenu.

Rappelons que dans les deux autres circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce sont les bloquistes Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe qui ont été élus.

À propos de Pierrick Pichette

Malgré son format mini, Pierrick est un jeune homme au coeur grand comme l'univers. Depuis maintenant 19 ans, il possède en lui une passion grandissante pour la communication sous toutes ses formes. Originaire de Louiseville en Mauricie, il a toujours adoré s’impliquer dans sa communauté. C'est lorsqu'il n'était qu'un enfant que Pierrick a commencé à chérir le rêve de faire carrière en journalisme ou dans un tout autre domaine connexe. Afin de se donner les moyens de ses ambitions parfois démesurées, il étudie l'art de la communication à Jonquière depuis 2017. De plus, durant la dernière période estivale, il a eu la chance d'oeuvrer comme journaliste au quotidien trifluvien Le Nouvelliste. Il va sans dire que Pierrick est motivé comme jamais en vue de sa toute dernière année de scolarité en sol jonquiérois.

À voir aussi

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le …