mercredi , 17 août 2022

Un comité permanent fier de ses couleurs

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) s’est récemment doté d’un comité tenu par les étudiants, professeurs et membres du personnel de la communauté LGBT+. Nommé UQAC+, il se donne la mission permanente de faire valoir les droits et de répondre aux différentes questions liées à la communauté.

Ce n’est pas la première fois qu’une initiative de ce genre a lieu à l’UQAC. «Le comité a été tenu par des étudiants qui partaient de la région après un an ou après leurs études. On a décidé de le rendre permanent», exprime Alexis Fantozz, qui se déclare coordinateurice, pour ainsi être en accord avec les valeurs que prône l’UQAC+.

Le comité a été reformé pour répondre aux interrogations des gens sur la diversité, l’identité de genre ou encore la diversité sexuelle. On souhaite aussi offrir un lieu de rassemblement pour les personnes de la communauté LGBT+ au sein de l’Université de Chicoutimi.

Reconnu officiel par le mouvement des associations générales étudiantes (MAGE-UQAC) le 31 octobre dernier, le comité UQAC+ a tenu sa première assemblée générale en novembre 2019. Il compte une dizaine de membres dans son équipe, dont Elodie Bordeaux pour les communications et Samuel Caldara comme trésorier, au sein de l’exécutif. L’UQAC+ prône l’ouverture d’esprit, l’acceptation et la fluidité pour combattre les discriminations et les préjugés. Tout le monde peut entrer comme membre, peu importe qui ils sont.

Réception, activité et projet

L’UQAC, a été ouverte d’esprit au projet. «Nous avons deux employés dans notre comité qui nous aident à avancer et cela a attiré la curiosité des étudiants et du personnel de l’établissement», mentionne Alexis Fantozzi. «Certes, au départ il y a eu une réticence normale que l’on retrouve dans tous les établissements scolaires», rajoute-t-il.

Le comité organise des activités comme des groupes de parole sur des thèmes de la communauté. Le premier, ayant eu lieu en novembre dernier, a porté sur l’identité. Le prochain portera sur le coming-out, le 12 février prochain à l’UQAC.

Les prochains projets du comité seront de mettre à disposition des étudiants, plus de documentation sur la communauté LGBT+ à la bibliothèque de l’UQAC. «On manque d’ouvrages et on manque d’informations sur la diversité qui explique que nous tombons dans les clichés. Le but sera donc mieux répondre aux questionnements des gens», exprime Alexis Fantozzi. Et pour montrer le talent, les couleurs et l’histoire de la communauté, l’UQAC+ veut mettre en place une fin de semaine ou une semaine de la fierté au sein de l’établissement. Le comité UQAC+ travaille aussi à archiver les documents qu’il a, afin d’assurer la continuité de l’organisation pour les prochaines années.

 

 

 

 

À propos de Edward Sanger

Edward Sanger est originaire de la France. Il obtient sa double citoyenneté à l'âge de 6 ans. Edward a travaillé fort pour pouvoir tracer son chemin. Homme de ménage, boulanger, serveur ou encore barman, il ne dépend jamais des autres pour aller au bout de ses rêves. Passionné de la photographie depuis toujours, il participe à des concours et à des expositions dans le style du portrait. Souriant et désireux d'aider les autres, il projette de devenir psychologue photographe en art thérapie via les discussions. Pour le moment, il est photographe de lutte à Jonquière et il est à la tête d'un comité LGBT+. Edward Sanger ne connait pas le mot abandon. Il se relève après chaque coup pour gagner de l'expérience et se démarquer plus. Son prochain objectif, aider la communauté LGBT+ dans les médias.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …