Chambre de commerce et d’industrie Saguenay Le-Fjord | Discutons pénurie de main-d’œuvre

267
0
Partagez :

Le panel d’experts de RCGT était composé de la directrice régionale au développement des affaires chez AURAY Sourcing, Rachel Santerre, la directrice et conseillère en ressources humaines, Nancy Doucet, la conseillère principale en management chez RCGT, Clara Demers et du directeur principal, Ghyslain Cadieux. À l’animation, la VPE-DG, Sandra Rossignol. Photo : Ann-Sophie Gagné

Les solutions les plus efficaces pour contrer la pénurie de main-d’œuvre se trouveraient dans l’optimisation numérique des entreprises, la relève et le recrutement international.  

C’est le panel d’experts de Raymond Chabot Grand Thornton (RCGT) qui en est venu à cette conclusion lors du deuxième rendez-vous technologique de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord: «Transformer la rareté de main-d’œuvre en opportunité».

Le numérique au cœur des discussions

L’industrie 4.0, une nouvelle façon d’organiser les moyens de production, propose une optimisation de la main-d’œuvre par le numérique et les avancements technologiques. Un peu à la manière de la chaîne McDonald’s, qui offre la possibilité d’effectuer des commandes à même l’application mobile, les entreprises et leurs employés bénéficieraient de cette automatisation des tâches. «Le but n’est pas d’éliminer les emplois, mais plutôt de les consolider», explique la conseillère principale en management chez RCGT, Clara Demers.

La relève, toujours d’actualité

Avec le départ à la retraite des baby-boomers, le besoin de trouver de la relève est d’autant plus pressant. De ce fait, la mise en place d’un bon plan de relève serait crucial pour la formation des employés au sein d’une entreprise, selon Clara Demers. «Il est possible de demander de l’aide à l’externe, ajoute-t-elle. Entre autres, Emploi Québec subventionne les honoraires qui travaillent sur les plans de relève.»

Le recrutement ne se ferait pas seulement au sein de la jeune relève, mais aussi à l’international. Malgré les 9 mois que doivent attendre les organisations avant d’accueillir leurs employés étrangers en sol canadien, ce long processus d’immigration permettrait de fidéliser cette main-d’œuvre, convoitée pour son expertise. «L’objectif est de bien les intégrer dans le milieu afin qu’ils soient heureux et qu’ils veulent rester ici», conclut la directrice régionale au développement des affaires chez AURAY Sourcing, Rachel Santerre.

Pour une troisième année consécutive, la Chambre des commerces et d’industrie Saguenay Le-Fjord présentera son brunch de Noël le 5 décembre prochain à l’Hôtel Delta, où sera lancé leur nouveau programme «Leadership au féminin».

Partagez :